IREPS Guadeloupe - Instance régionale d'éducation et de promotion de la santé

Accueil > Documentation > Dossiers thématiques > Alimentation/ Nutrition > Veille bibliographique alimentation, nutrition

Documentation

Veille bibliographique alimentation, nutrition

Généralité, Alimentation, Nutrition

 

Sciences et santé n°32-2016Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM). Le goût : Ami ou ennemi de notre équilibre nutritionnel (dossier). In Science & santé n°32, septembre/octobre 2016, pp. 24-35. En téléchargement (au format pdf: 14, 8 Mo) sur le site de l'INSERM (07/09/2016)

Sucré, salé, acide ou amer, le goût nous permet d’apprécier les saveurs des aliments : un système complexe qui nous permet de réguler notre alimentation tout en nous procurant du plaisir, beaucoup de plaisir. Parfois tellement qu’il peut conduire à des comportements alimentaires délétères et nous rendre malades !  
    

 

 

 

 

 

vignetteSanté publique France, MATHIOT Hélène, NUGIER Angélique, NGUYEN-THANH Viêt. Connaissance des repères nutritionnels par les élèves de cinquième de France métropolitaine. La santé en action n°437, septembre 2016, pp. 4-5. En téléchargement (format pdf: 2,5 Mo) sur le site de Santé publique France (septembre 2016)

Cet article présente une enquête sur la connaissance des repères nutritionnels par les adolescents.

 

Consulter la Santé en action 437

 

 

 

visuelObservatoire national de l'activité physique et de la sédentarité (ONAPS), PRAZNOCZY Corinne, LAMBERT Céline, PASCAL Charlotte. État des lieux de l'activité physique et de la sédentarité en France. ONAPS, 2017, 128 p. En téléchargement (au format pdf: 4,4 Mo) sur le site de l'ONAPS (02/2017)

L’Onaps a pour mission de recenser et analyser les données sur l’activité physique et sportive et la sédentarité. Chaque année un tableau de bord sera publié comprenant des données générales sur les thématiques en lien avec l’activité physique et la sédentarité, illustrées par des graphiques, cartes et tableaux et avec une attention particulière portée aux inégalités sociales. L'édition 2017 rassemble près de 200 indicateurs sur l'activité physique, la sédentarité, les transports actifs, la pratique sportive, la surcharge pondérale et les différentes pathologies en lien avec l'activité physique et la sédentarité.

 

Télécharger le document sur le site de l'ONAPS

 

 

 

vignetteCentre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (CREDOC), FRANCOU Auréedu Crédoc, HEBEL Pascale. Le goûter en perte de vitesse et loin des recommandations. In Consommation et modes de vie n° 290, 05/2017, 4 p. En téléchargement (au format pdf: 506 ko ) sur le site du Credoc (mai 2017)

Dans le contexte de frugalité alimentaire de la dernière décennie, de plus en plus d’enfants et d’adolescents ont sauté des repas, notamment le petit déjeuner et le goûter. Ces deux moments de consommation sont pourtant recommandés par le Plan national nutrition santé (PNNS), afin d’apporter de l’énergie tout au long de la journée et d’aider les enfants à diversifier leur alimentation. Grâce à son système d’enquête sur les Comportements et Consommations Alimentaires en France (CCAF), le CRÉDOC a pu définir comment évolue la prise de goûters chez les enfants de 3 à 17 ans et quelle est sa composition. Les résultats montrent qu’après une baisse au milieu des années 2000 qui s’est prolongée jusqu’en 2013, la part des enfants qui goûtent régulièrement s’est un peu redressée. Elle reste toutefois inférieure à ce qu’elle était il y a treize ans. Le goûter participe à diversifier l’alimentation et à l’hydratation des enfants, notamment par la consommation de fruits et de produits laitiers. Les céréales restent le produit phare. Force est de constater que, sauf chez les plus jeunes, peu de goûters suivent les recommandations du PNNS et du Groupe d’étude des marchés restauration collective et nutrition (GEM-RCN).

 

 

 

vignetteCentre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (CREDOC), TAVOULARIS Gabriel, HEBEL Pascale. Fruits et légumes : les Français suivent de moins en moins la recommandation. In Consommation et modes de vie n° 292, 07/2017, 4 p. En téléchargement (au format pdf: 527 ko) sur le site du Crédoc (juillet 2017)

La recommandation « cinq fruits et légumes par jour » a été préconisée en France par le Programme national nutrition santé (PNNS) en 2001. Les bénéfices mis en avant sont des apports en vitamines, minéraux et fibres et un effet protecteur contre les principales pathologies chroniques. L’atteinte de ces objectifs a toujours été problématique en raison, notamment, de la perte du savoir-faire culinaire. Aujourd’hui, les générations les plus jeunes consomment quatre fois moins de fruits et de légumes que leurs grands-parents.
Grâce à son système d’enquête sur les Comportements et consommations alimentaires en France (CCAF), le CRÉDOC évalue à la demande des acteurs de la filière des fruits et légumes le suivi sur dix ans de la recommandation. L’analyse montre qu’après une hausse entre 2007 et 2010, la crise économique a complètement effacé les gains. En 2016, malgré la reprise, on n’a jamais eu aussi peu de grands consommateurs de fruits et légumes, que ce soit chez les enfants ou les adultes. Les Français qui respectent le moins cette recommandation sont toujours les individus vivant dans des familles de deux enfants ou plus, très peu diplômés et habitant plutôt dans la moitié nord de l’Hexagone. Dans les catégories défavorisées, le surpoids et l’obésité augmentent de nouveau en 2016, parmi les adultes comme parmi les enfants.

Télécharger  Consommation et modes de vie n°292 sur le site du Crédoc

 

 

 

vignetteEtude individuelle nationale des consommations alimentaires 3 (Inca 3). Avis de l'Anses. Rapport d'expertise collective. Anses, Santé publique France, juin 2017, 535 p. En ligne sur le site de l'agence nationalede sécurité sanitaire alimentation, environnement, travail (juillet 2017)

L’Anses publie les résultats de sa troisième étude sur les consommations et les habitudes alimentaires de la population française, INCA 3. Plus de 5 800 personnes (3 157 adultes âgés de 18 à 79 ans et 2 698 enfants âgés de 0 à 17 ans) ont participé à cette grande étude nationale qui a mobilisé en 2014 et 2015 près de 200 enquêteurs. 150 questions ont été posées aux participants sur leurs habitudes et modes de vie, 13 600 journées de consommations ont été recueillies, générant des données sur 320 000 aliments consommés. Au total, six années auront été nécessaires pour actualiser la photographie des habitudes de consommations alimentaires de la population française.
 

 

 

 

 

vignetteLes Etats généraux de l'alimentation. Actualité ministère de l'Agriculture et de l'alimentation (juillet 2017)

Les États généraux de l’alimentation visent à relancer la création de valeur et en assurer l’équitable répartition, permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes, accompagner la transformation des modèles de production afin de répondre davantage aux attentes et aux besoins des consommateurs, et enfin promouvoir les choix de consommation privilégiant une alimentation saine, sûre et durable.
Les États généraux de l'alimentation s’organisent en deux chantiers, un premier chantier consacré à la création et à la répartition de la valeur et un deuxième chantier portant sur une alimentation saine, sûre, durable et accessible à tous.
Le deuxième chantier qui se déroulera de début octobre à fin novembre porte sur les points suivants :
Atelier 8: Assurer la sécurité sanitaire de l’alimentation française dans une économie agroalimentaire mondialisée et dans un contexte de changement climatique tout en prévenant les contaminations chimiques
Atelier 9: Faciliter l'adoption par tous d'une alimentation favorable à la santé
Atelier 10: Lutter contre le gaspillage alimentaire
Atelier 11: Réussir la transition écologique et solidaire de notre agriculture en promouvant une alimentation durable
Atelier 12: Lutter contre l'insécurité alimentaire, s'assurer que chacun puisse avoir accès à une alimentation suffisante et de qualité en France et dans le monde
Atelier 13:  Renforcer l’attractivité des métiers de l’agriculture et des filières alimentaires et développer la formation

Consulter le site du ministère de l'agriculture et de l'alimentation

 

 

 

vignetteCommissariat général au développement durable. L’alimentation : un nouvel enjeu de développement durable pour les territoires. Ministère de la transition écologique et solidaire, septembre 2017, 39 p. En téléchargement (format pdf: 1,3 Mo) sur le site du ministère de la transition écologique et solidaire (septembre 2017)

Le Commissariat général au développement durable (CGDD) vient de publier un document intitulé "L’alimentation : un nouvel enjeu de développement durable pour les territoires". Reflet d’une étude menée en 2016 auprès de 38 collectivités, il analyse les facteurs de réussite et les défis à relever pour les acteurs locaux souhaitant s’engager dans des projets territoriaux liant alimentation et développement durable.

 

Télécharger le document sur le site du ministère de la transition écologique

 

 

Politiques, Plans, Programmes

 

Textes de lois, recommandations, règlementation

 



vignetteEtudes et rapports dans le cadre du PNNS.
 En ligne sur le site du Ministère des affaires sociales et de la Santé (06/03/2016)

Le ministère des affaires sociales et de la santé propose sur son site un panorama des études et rapports dans le cadre du PNNS.

 

 Consulter le site

 

 

vignetteLa loi   n° 2016-138 du 11 février 2016 relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire In JORF n°0036 du 12 février 2016   texte n° 2. En ligne sur Légifrance (février 2016)

"La lutte contre le gaspillage alimentaire implique de responsabiliser et de mobiliser les producteurs, les transformateurs et les distributeurs de denrées alimentaires, les consommateurs et les associations. Les actions de lutte contre le gaspillage alimentaire sont mises en œuvre dans l'ordre de priorité suivant : 
« 1° La prévention du gaspillage alimentaire ; 
« 2° L'utilisation des invendus propres à la consommation humaine, par le don ou la transformation ; 
« 3° La valorisation destinée à l'alimentation animale ; 
« 4° L'utilisation à des fins de compost pour l'agriculture ou la valorisation énergétique, notamment par méthanisation. 
« La lutte contre le gaspillage alimentaire comprend la sensibilisation et la formation de tous les acteurs, la mobilisation des acteurs au niveau local et une communication régulière auprès des consommateurs, en particulier dans le cadre des programmes locaux de prévention des déchets."

Consulter le texte en ligne sur Légifrance

 

 

vignetteArrêté du 9 mai 2016 portant application de la loi n° 2013-453 du 3 juin 2013 visant à garantir la qualité de l'offre alimentaire en outre-mer. In JORF n°1019 du 24/05/2016. En ligne sur Légifrance (mai 2016) 

La loi n°2013-453 du 3 juin 2013 dite loi Lurel a pour objectif de réduire les taux de sucre des produits manufacturés et vendus dans les régions d'outre-mer, ainsi que les dates limites de péremption. Cet arrêté vient préciser pour les produits fabriqués localement que "la teneur en sucres ajoutés des denrées alimentaires de consommation courante appartenant aux familles précisées ci-dessous, distribuées au consommateur final mais non distribuées par les mêmes enseignes en France hexagonale, ne peut pas être supérieure à la teneur en sucres ajoutés la plus élevée constatée dans les denrées alimentaires assimilables de la même famille les plus distribuées en France hexagonale: a) Les boissons rafraîchissantes sans alcool/b) Les produits laitiers et assimilés/c) Les biscuits et gâteaux/d) Glaces et sorbets/ e) Les céréales du petit-déjeuner/ f) Les barres céréalières/ g) Chocolats et barres chocolatées. »

Télécharger le document

 

  

 

vignetteCOUDIN Elise, SOULETIE Arthur, Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE). Obésité et marché du travail : les impacts de la corpulence sur l’emploi et le salaire. In Economie et statistiques n°486-487, 2016, pp. 79-102. En téléchargement (au format pdf: 843 ko) sur le site de l'INSEE (juillet 2016)

À niveau équivalent de compétences, les femmes obèses ont moins souvent un emploi que celles qui ne le sont pas (7 points de probabilité en moins d’avoir un emploi). Au contraire, chez les hommes, un indice de masse corporelle plus élevé est associé à une probabilité légèrement plus élevée d’avoir un emploi. Les salaires des hommes et des femmes obèses ne sont pas différents de ceux des personnes non obèses, et ce tout au long de l’échelle des salaires, mais un indice de masse corporelle plus élevé est associé à une très légère baisse du salaire chez les femmes (‑0,3%). Cette moindre performance des femmes obèses sur le marché du travail peut à la fois refléter une productivité plus faible, une discrimination supposée ou subie, des préférences qui diffèrent de celles des femmes non obèses et qui influencent l’emploi, le salaire et la corpulence de manière jointe, et enfin la simultanéité du lien entre corpulence et emploi ou salaire. 

 

 

 

 

vignetteAgence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES). Actualisation des repères du PNNS : révision des repères de consommations alimentaire. Avis de l’Anses. Rapport d’expertise collective. Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), décembre 2016, 192 p. En téléchargement (format pdf: 5 Mo) sur le site de l'ANSES (12/2016)

Le Directeur général de la santé (DGS) a saisi l’Agence française de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) d’une demande d’actualisation des repères de consommations alimentaires du Programme national Nutrition Santé (PNNS). Ce document réunit l’avis et le rapport d’expertise collective relatifs à l’actualisation des repères de consommations alimentaires pour la population française adulte. Il propose des repères de consommation pour les principaux groupes d’aliments visant à satisfaire les besoins nutritionnels de la population adulte, tout en intégrant les enjeux associés à la présence de certains contaminants chimiques dans l’alimentation.

 

Télécharger le Rapport d'expertise collective sur le site de l'Anses

 

 

 

vignetteDécret n° 2017-738 du 4 mai 2017 relatif aux photographies à usage commercial de mannequins dont l'apparence corporelle a été modifiée. JORF n°0106 du 05 mai 2017. En ligne sur le site de Légifrance

Consulter le décret en ligne sur Légifrance

 

Arrêté du 04 mai 2017 relatif au certificat médical permettant l'exercice de l'activité de mannequin. JORF n°0106 du 05 mai 2017. En ligne sur le site de Légifrance

 

 

 

vignetteEtiquetage nutritionnel simplifié. Rapport du comité de pilotage de l'évaluation en conditions réelles d'achat. Ministère des Solidarité et de  la Santé, avril 2017, 26 p. En téléchargement (au format Pdf: 560 ko) sur le site du ministère chargé de la santé (avril 2017)

Le Comité de pilotage de l’évaluation en conditions réelles d’achat de systèmes d’étiquetage nutritionnel simplifié a remis son rapport à la ministre des affaires sociales et de la santé. Ce rapport rappelle le contexte dans lequel cette opération a été lancée, le dispositif mis en œuvre, les conclusions qui en ont été tirées par le comité scientifique et les suites qui peuvent y être données en tenant compte des questions règlementaires et de la position des acteurs, de manière à donner aux pouvoirs publics l’ensemble des éléments d’information nécessaires à leur décision. D'après le Résumé de l'Ireps Haute-Normandie

 

Télécharger le document sur le site du ministère chargé de la santé

 

 

 

 

Prévention, Campagne/ Dossiers d’information/ Etudes

 

 

dossier obésitéBASDEVANT Arnaud, Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM). L'obésité (dossier). Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), 2014. En ligne sur le site de l'INSERM (janvier 2014)

L’obésité correspond à un excès de masse grasse qui entraîne des inconvénients pour la santé et réduit l’espérance de vie. Ses causes sont complexes : au-delà de la nutrition et de la génétique, de nombreux facteurs environnementaux semblent en effet impliqués dans le développement et l’installation de cette maladie chronique.

Consulter le dossier en ligne sur le site de l'Inserm

 

 

 

dossier anorexie insermGODART Nathalie, Service de psychiatrie de l'adolescent et du jeune adulte à l’Institut mutualiste Montsouris, unité Inserm 669, INSERM. Dossier sur l'anorexie mentale de l'INSERM,  Juin 2014. En ligne sur le site de l'INSERM (06/2014)

L'anorexie mentale est un trouble du comportement alimentaire essentiellement féminin, qui entraîne une privation alimentaire stricte et volontaire pendant plusieurs mois, voire plusieurs années. L’anorexie est très souvent associée à des troubles psychologiques. Les chercheurs tentent de préciser les mécanismes impliqués dans l’émergence de ce trouble, ainsi que ses facteurs de risque et d’évolution. Ils cherchent aussi à améliorer la qualité de la prise en charge des patientes : l’objectif est d’obtenir des guérisons plus fréquentes et plus rapides, limitant ainsi le risque de séquelles et de complications potentiellement fatales.

 

Consulter le dossier en ligne sur le site de l'Inserm

 

 

vignetteInstitut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM). L’environnement social associé à la masse corporelle des enfants (dossier). En ligne sur le site de l'INSERM (06/2016)

Grandir dans un environnement social favorable est propice à un rapport poids-taille équilibré, et ce indépendamment de la masse corporelle des parents qui est pourtant prédictive de celle de leur progéniture. C’est ce que montre une équipe Inserm dont les travaux incitent à une modification rapide de certains facteurs environnementaux.

 

Consulter le site de l'Inserm

 

 

 

visuelSociété Française de Nutrition (SFN), Société Francophone de Nutrition Clinique et Métabolique (SFNEP), Association française d'Etude et de Recherche sur l'obésité (AFERO), Comité de Nutrition de la Société Française de Pédiatrie. Réflexions groupe de travail parcours de soins. SFN novembre 2016, 13p. En téléchargement (format pdf: 1 Mo) sur le site de la SFN (novembre 2016)

"Un parcours de soins se définit comme la prise en charge globale du patient et de l’usager dans un territoire donné, avec une meilleure attention portée à l’individu et à ses choix, nécessitant l’action coordonnée des acteurs de la prévention, du sanitaire, du médico-social et du social, et intégrant les facteurs déterminants de la santé que sont l’hygiène, le mode de vie, l’éducation, le milieu professionnel et l’environnement". Tel est le sens des propositions contenu dans ce document, fruit du travail de plusieurs sociétés savantes et qui ont été soumises à la DGOS et à la CNAM en novembre 2016.

 

Télécharger le document sur le site de la Société française de nutrition

 

 

 

vignetteInstitut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM). Agir sur les comportements nutritionnels. Réglementation, marketing et influence des communications de santé. Synthèse et recommandations. EDP Sciences, mars 2017, 55 p. En téléchargement (format pdf: 2,3 Mo) sur le site l'Inserm (2017)

L’Inserm a été sollicité fin 2013 par Santé Publique France pour réaliser une expertise collective afin de de disposer d’un bilan des connaissances scientifiques et d’analyser l’impact de messages sanitaires diffusés par les médias de masse sur les cognitions, attitudes, intentions et comportements.

 

Télécharger L'expertise collective en ligne sur le site de l'Inserm

 

 

 

 

vignettePLAMONDON Laurie, PAQUETTE Marie Claude. La consommation de sucre et la santé. Fiche thématique. Institut National de Santé Publique Québec, 2 mars 2017, 22 p. En téléchargement (format pdf: 357 ko) sur le site de l'INSPQ

Cette fiche sur le sucre et la santé vise d’abord à soutenir les acteurs de santé publique impliqués dans la promotion des saines habitudes de vie en mettant en lumière les principaux enjeux de santé publique associés à la consommation de sucre. Les personnes souhaitant améliorer la qualité de leur alimentation pourront aussi y trouver des informations pratiques et des conseils pour atteindre leurs objectifs. Cette fiche thématique présente l’état des connaissances scientifiques sur les liens entre la consommation de sucre et la santé, les recommandations sur l’apport en sucre, la consommation de sucre dans la population et les stratégies individuelles et sociétales pour prévenir sa surconsommation.

 

Télécharger le document   

 

 

 

vignetteDESCHAMPS Valérie, SALANAVE Benoit, TORRES Marion et al. Étude de santé sur l’environnement, la biosurveillance, l’activité physique et la nutrition (Esteban 2014-2016) - Chapitre Activité physique et sédentarité. Santé publique France, septembre 2017, 58 p. En ligne sur Santé publique France (juin 2017)

Santé publique France publie un premier chapitre de l’étude ESTEBAN 2014-2016 (étude de santé sur l’environnement, la biosurveillance, l’activité physique et la nutrition) sur la corpulence. Ces résultats font l’objet d’un rapport et d’un article dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire.
L’étude ESTEBAN s’inscrit dans le cadre du programme national nutrition santé mis en place par le ministère en charge de la Santé. Elle fait suite à l’étude nationale nutrition santé –ENNS– menée en 2006. Réalisée à 10 ans d’intervalle, la comparaison des résultats indique une stabilisation du surpoids et de l’obésité chez l’enfant et l’adulte.

Consulter l'article

 

 

 

 

cultures & santéCultures & Santé. L'alimentation c'est aussi... Cultures et Santé, 2015. En ligne sur le site Cultures & Santé (2015)


Cet outil permet d'aborder l'alimentation sous ses multiples dimensions dans une approche globale de promotion de la santé. Il s'adresse à un public jeune adulte / adulte, et ne nécessite pas de maitriser l'écrit ou la langue française à l'oral. L'outil est composé d'une affiche mosaïque et d'un guide. Elle illustre une multitude de facteurs influençant l'alimentation : budget, équipement, offre alimentaire à disposition, plaisir, habitudes, rythmes de vie, traditions, etc. L'objectif est de favoriser l'échange entre les participants, la réflexion autour de l'alimentation et ses représentations et les facteurs qui l'influencent. Le guide d’accompagnement fournit au professionnel des repères théoriques concernant l’approche de promotion de la santé et les différents facteurs qui influencent l’alimentation ainsi que des pistes d’animation à partir de l’affiche. Cet outil pourrait trouver sa place notamment comme première étape dans toute action d'éducation pour une alimentation favorable à la santé.


 

Consulter le document sur le site de Cultures & Santé 

 
 
 
 

 

Guadeloupe

 

 

visuelKannari 2013 - Volet santé Guadeloupe. Les principaux enseignements, Février 2017

Enquête Kannari. Santé, nutrition, et exposition au chlordécone aux Antilles (étude réalisée en 2013)

Maisons-Alfort: Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES);

Saint-Maurice : Institut national de Veille Sanitaire (InVS); Le Lamentin: Observatoire Régional de la Santé de Martinique (OSM);

Baie-Mahault: Observatoire Régional de la Santé de Guadeloupe (ORSaG); Paris: Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) - 2017; 15 p.

Résumé: "KANNARI: Santé, nutrition et exposition au chlordécone aux Antilles" est une enquête réalisée en partenariat entre l'InVS, l'Anses, les ARS, les observatoires régionaux de santé de Guadeloupe et de Martinique et l'Insee.
Un de ses objectifs était d'évaluer l'état de santé de la population guadeloupéenne en termes de prévalences du surpoids,de l'obésité et de certaines maladies d'intérêt (diabète, hypertension artérielle,  hypercholestérolémie et asthme).  

En ligne sur le site de l'ORSaG

 

 

vignetteSurcharge pondérale et obésité abdominale en Guadeloupe en 2013 : Kannari, santé, nutrition et exposition au chlordécone aux Antilles [Etude / Rapport] . - Baie-Mahault (Enceinte du GIP RASPEG - Imm. Le Squale -Rue René Rabat - Houelbourg sud II, 97122) : Observatoire de la santé de la Guadeloupe (ORSaG) : Maisons-Alfort Cedex (14 rue Pierre et Marie Curie, 94701) : Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES), 02/2017 . - 20p

"KANNARI: Santé, nutrition et exposition au chlordécone aux Antilles" est une enquête réalisée en partenariat entre l'InVS, l'Anses, les ARS, les observatoires régionaux de santé de Guadeloupe et de Martinique et l'Insee. Un de ses objectifs était d'évaluer l'état de santé de la population guadeloupéenne en termes de prévalences du surpoids,de l'obésité et de certaines maladies d'intérêt (diabète, hypertension artérielle, hypercholestérolémie et asthme).
L'étude de l'obésité concerne les adultes âgés de 16 ans ou plus.
Abordée selon ses deux composantes, la surcharge pondérale correspond à des prévalences de surpoids de 34 % et d’obésité de 23 % parmi les Guadeloupéens âgés de 16 ans ou plus. Les femmes guadeloupéennes sont plus touchées que les hommes (63 % contre 50 %). De plus, plus l’âge augmente, plus la prévalence de la surcharge pondérale augmente. Un niveau de diplôme peu élevé est associé à une probabilité de surcharge pondérale plus grande. Le sexe et l’âge sont des facteurs associés à un risque d’obésité plus élevé, de même que le fait d’être bénéficiaire d’un des minimas sociaux.

 

En ligne sur le site de l'ORSaG

 

 

 

vignetteJACQUIN Laure Banque Alimentaire Guadeloupe; PITOT Sandrine, CORNELY Vanessa, ORSaG. Inégalités sociales et aide alimentaire en Guadeloupe (diaporama). Basse-Terre: Observatoire Régional de la Santé (ORSaG), juin 2013. En téléchargement (au format pdf sur e site de l'ORSaG)

Convié par la sous-préfète à la cohésion sociale Juliette CORRE, le 13 juin 2013, l’ORSaG a fait une présentation sur les inégalités sociales et l’aide alimentaire en Guadeloupe lors d’une rencontre partenariale. Cette rencontre s’inscrivait dans le cadre d’une mission de 2 inspecteurs généraux aux affaires sociales, Mrs Chérèque et Vanackere en vue du déploiement opérationnel du plan de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion.

Consulter diaporama en ligne (format pdf) sur le site de l'ORSaG

 

 

vignetteTypologie des comportements alimentaires en Guadeloupe en 2010. Basse-Terre: Observatoire Régional de la Santé ORSaG), novembre 2012. En téléchargement (format pdf) sur le site de l'ORSaG

La typologie des comportements alimentaires des Guadeloupéens âgés de 18 à 75 ans a permis de distinguer 5 profils de mangeurs dans l’ordre décroissant de leur importance dans la population d’étude : les « traditionnels »,  les « hédonistes », les « pratiques », les « contraints » et les « précaires ».

Consulter l'étude en ligne (format pdf: 1,2 Mo) sur le site de l'ORSaG

 

 

 

 

 

vignetteDéclinaison du Programme national nutrition santé (PNNS) et du Plan Obésité (PO) à destination des populations d’Outre-mer. Paris: Ministère des Affaires Sociales et de la Santé. En téléchargement (format pdf: 472.9 ko) sur le site du ministère chargé de la santé (14/04/2012)

Ce document intègre les recommandations de l’Inspection générale des affaires sociales en date d’avril 2010, relatives à l’évaluation du Programme national nutrition-santé PNNS 2006-2010.

http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/PNNS_plan_obesite_DOM.pdf

 

 

 

 

Ressources en ligne

 

 

vignettewww.icofas.fr : Intervenir pour des comportements nutritionnels favobales à la santé

ICOFAS est un site interactif qui propose des activités artistiques et culturelles en nutrition pour les professionnels des temps périscolaires et scolaires afin de donner les éléments clés à la mise en œuvre pratique d’actions d’éducation nutritionnelle destinées aux enfants de la maternelle à la fin de l’école élémentaire. Les activités artistiques et culturelles en nutrition peuvent favoriser des comportements en alimentation et en activité physique favorables à la santé tout en promouvant les produits et ressources locaux. Les activités intègrent à la fois les dimensions de l’alimentation et de l’activité physique avec des moyens pédagogiques artistiques et culturels. 

Consulter le site ICOFAS

Voir la vidéo de présentation

 

 

 

vignetteLe site Mangerbouger.fr: http://www.mangerbouger.fr/pro : une mine d’informations

Le site s’adresse aux professionnels de santé, de l’éducation, du secteur social ainsi que des collectivités locales. Il permet à chacun de s’informer, de s’inspirer et d’agir. Il constitue en particulier un relais des initiatives locales. Il fournit de nombreux outils et moyens pour mettre en oeuvre des actions sur le terrain.

 

 

Consulter le site mangerbouger

 

 

 

vignetteEduscol: Education à l'alimentation

Le portail des professionnels de l'éducation, un dossier et des ressources sur l'éducation à l'alimentation pour favoriser la mise en place d'actions d'éducation à l'alimentation. 

Consulter le site 

 

 

 

vignette« La Semaine du Goût ». Enrichir son projet de classe avec des ressources en ligne. Prim à bord: le portail du numérique pour le premier degré

Sur le site Prim à bord, espace consacré au numérique et à destination des enseignants du premier degré sont disponibles des ressources pédagogiques permettant de s'informer autour de l'actualité et de préparer la classe.

Consulter la page dédiée à la semaine du goût

 

 

 

vignetteEpicerie des jeunes. Banque d'images. Commission scolaire de Montréal. En ligne sur le site de Carrefour éducation (2005)

Banque d'images gratuites sur l'alimentation

Une banque d’images (fruits et légumes) gratuites sur l’alimentation.

 

En ligne sur le site de la Fondation Carrefour

 

 

 

vignetteDes petits films sur le thème de la semaine du goût. En ligne sur FranceTV.education

Des petits film pour tous les niveaux

Consulter le site

 

 

 

 

vignetteAssociation Passerelle. Réduire mes déchets, nourrir la Terre (module pour les élèves de 3 à 15 ans). En ligne sur le site mesdechets.passerelles.info (mars 2016)

"Réduire mes déchets, nourrir la Terre" est 'un module d'activité proposé par l'association Passerelles.info, qui rassemble 7 à 10 séances comprenant des fiches à destination des élèves et des éclairages scientifiques et pédagogiques. Après avoir abordé en détail le tri sélectif, le guide présente la part biodégradable des déchets, les biodéchets. Les élèves peuvent aussi découvrir l’intérêt écologique et économique du compostage comme celui du lombricompostage.
3 thèmes pour une alimentation durable:
•  Le tri sélectif des déchets (est-ce important ? Que deviennent-ils ?)
• Les biodéchets, sols et vers de terre (que trouve-t-on dans la terre, quels animaux ?)
• Les biodéchets et le compostage (lombricomposteur à l'école, les plantations...)

Consulter le site

 

 

 

ali animCultures et Santé. Alim'Anim. Une animation sur les dimensions culturelles de l'alimentation. Cultures et Santé, 2014, 27 p. En ligne sur le site Culture & Santé

Ce guide d’animation est spécialement conçu pour des professionnels travaillant dans les champs de la culture, de l’insertion socio-professionnelle et du social, avec un public d’adultes. Il permet d’envisager l’alimentation comme vecteur d’identité individuelle et collective, comme vecteur de sens. Dans un groupe nouvellement constitué, l’animation permet aux membres de mieux faire connaissance, d’établir ou de renforcer la cohésion du groupe. Elle encourage chacun à se présenter de manière ludique et originale à partir de son alimentation, clé pour parler de soi, de son histoire, de ses origines, de ses cultures… De manière plus large, elle permet d’éveiller aux dimensions culturelles de l’alimentation.

Télécharger le guide en ligne sur le site Cultures & santé

 

 

 

 

vignetteDes outils pédagogiques au service de l’éducation alimentaire sur le site du ministère de l’agriculture. En ligne sur le site du ministère (octobre 2017)

Le ministère de l'Agriculture propose des outils pédagogiques aux enseignants: pour créer des activités et faire découvrir les produits locaux et de saison aux plus petits grâce à des kits pédagogiques! Une façon d'éveiller, ensemble, la curiosité des enfants et de leur faire prendre conscience du cycle de production des aliments, de la fourche à la fourchette.

 

Consulter la page dédiée sur le site du ministère

 

 

 

 

vignetteUn kit pédagogique contre le gaspillage alimentaire à la disposition des établissements scolaires. En ligne sur le site de la Direction régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement (DREAL) du Limousin (mise à jour mars 2017)

Cet outil réalisé par l'union nationale des mutualités socialistes (Bruxelles) est destiné à travailler les questions de l’alimentation avec un public adulte, avec des supports d’animation qui ont été pensés pour être accessibles aussi à un public peu alphabétisé. Il a pour objectifs de faire réfléchir aux déterminants (freins et leviers) de l’accès à une alimentation de qualité, d'envisager les possibles et les limites au changement, d'expérimenter de nouvelles attitudes, de déculpabiliser par rapport aux messages normatifs de santé publique, de débattre avec les participants de leurs moyens d’action. L'outil est construit autour d'un guide qui propose des repères théoriques et 6 modules pour mettre en place un parcours d'animation complet.

 

Consulter le kit en ligne sur le site de la DREAL Nouvelle-Aquitaine

 

 

 

ma cuisine ma santéMa cuisine, ma santé : Plus de 300 recettes santé pour toute la famille. En ligne sur Internet (mars 2015)
La Fondation PiLeJe, en partenariat avec l’agence de presse Destination santé,  propose une grande rubrique de cuisine santé : Ma cuisine – Ma santé avec plus de 400 recettes élaborées par des chefs cuisiniers engagés ainsi que des menus équilibrés d’une journée conçus par un médecin nutritionniste.
Sans oublier de nombreux conseils, focus et recommandations utiles pour le plaisir de toute la famille.
Alimentation sans gluten, recettes minceur, cuisine rapide : un moteur de recherche permet de sélectionner les recettes selon ses besoins et ses envies ! Pour accéder à la rubrique « Ma cuisine, Ma santé ».
Consulter le site Internet Ma cuisine, ma santé

 

 

vignetteInra alimentation humaine. En ligne sur Internet (septembre 2017)

Le principal objectif du département Alimentation Humaine est de fournir les éléments scientifiques permettant d’améliorer la santé et le bien-être en encourageant le développement d’aliments mieux adaptés à l’Homme. Les recherches se situent dans un compromis entre le bien-être individuel et le contexte économique et socio-professionnel. Le département a également pour mission de constituer une communauté scientifique autour du risque chimique. Ce site vitrine présente les actualité de ces travaux et recherches, les outils et ressources disponibles dans un langage accessible au grand public.

 

 Consulter le site

 

 


Appels à projets

Documentation

Conseil Accompagnement Méthodologique

Nous contacter