IREPS Guadeloupe - Instance régionale d'éducation et de promotion de la santé

Accueil > Qui sommes-nous > Actualités > Dernières actualités > 25 novembre 2017 - Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes

Qui sommes-nous

25 novembre 2017 - Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes

Focus

 

visuel

 



visuelL’Organisation des Nations Unies définit la violence à l’égard des femmes comme «tous actes de violence dirigés contre le sexe féminin, et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée.»

La violence à l’encontre des femmes, qu’elle soit le fait d’un partenaire intime ou de nature sexuelle, est un grand problème de santé publique et une violation majeure des droits de la femme. 

D'après les données recueillies auprès de 87 pays de 2005 à 2016,

  • 19% des femmes âgées de 15 à 49 ans affirmaient avoir subi des violences physiques ou sexuelles infligées par un partenaire intime au cours des 12 mois ayant précédés l'enquête.
  • Dans les cas les plus extrêmes, ces violences peuvent conduire à la mort.
  • En 2012, près de la moitié des femmes victimes d'homicides volontaires dans le monde avaient été tuées par un partenaire intime ou un membre de leur famille, contre 6% des hommes.
  • La mutilation génitale féminine représente un autre cas d'extrême violence. Une pratique qui a baissée de 24% depuis l'an 2000, mais dont la prévalence reste élevée dans les 30 pays disposant de données représentatives à ce sujet. Une enquête réalisée dans ces pays en 2015revèle que plus d'une fille sur 3 âgée de 15 à 19 ans a subun type de mutilation sexuelle, contre près d'une sur deux autour de l'an 2000.
  • Tout juste un peu plus de la moitié (52%) des femmes âgées de 15 à 49 ans, qui sont mariées ou vivent en union libre, prennent leurs propres décisions en matière de sexualité, de méthodes contraceptives et de services de santé

 

visuelDu 25 novembre au 10 décembre, pour la Journée des droits de l'homme, « 16 jours d'activisme contre la violence sexiste » auront pour but de sensibiliser le public et mobiliser les gens partout dans le monde afin d’apporter des changements.

Cette année, la campagne de « Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes », se déroulera, cette année, sur fond d’un tollé mondial sans précédent. Des millions de personnes se sont ralliées derrière le hashtag #MeToo et d’autres campagnes, révélant au grand jour la véritable ampleur du harcèlement sexuel et d’autres formes de violence dont les femmes sont victimes au quotidien et partout dans le monde. Pour transformer la culture de la violence basée sur le genre, il faut d’abord commencer par briser le silence.

visuel

 

La campagne Tous UNiS vous invite à « Oranger le monde » couleur désignée par la campagne pour symboliser un avenir meilleur sans violence. 

Consulter les ressources en ligne sur le site Onu Femmes

  

 

 visuel

 visuelLe site Stop-violences-femmes.gouv.fr

  

Au niveau national

  • 123 femmes ont été tuées en 2016 victimes d'un conjoint ou ex-compagnon

  • Chaque année, 216 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de violences physiques et/ ou sexuelles

  • Chaque année , en moyenne , on estime à 84 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de viols, tentatives de viol, dans 90% des cas ces agressions ont été perpétrées par une personne connue de la victime ;

  • Dans 37% des cas, c’est le conjoint qui est l’auteur des faits.


visuel

Violences sexistes et sexuelles : un projet de loi pour sanctionner les agressions. Actualité Gouvernement.fr (14/11/2017)

Nicole Belloubet, garde des Sceaux et Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, préparent un projet de loi contre les violences sexistes et sexuelles. Le Président de la République, s’exprimera sur ce thème, le 25 novembre 2017, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes. Le projet de loi sera présenté au premier semestre 2018.

Consulter cette actualité sur le site du gouvernement

 

 

En Guadeloupe

 

Le volet Guadeloupe de l’étude nationale sur les morts violentes au sein du couple pour l’année 2016, publié par la délégation d’aide aux victimes (DAV) du ministère de l’intérieur, a été publié en septembre 2017 laisse entrevoir 1 décès en 2016 contre 1 en 2015, soit un ratio de 0,2459 décès pour 100 000 habitants.

 

visuelL'Observatoire Féminin de la Fédération féminine d'Organisation et de Revalorisation Culturelle, Economique et Sociale (FORCES), entre autres actions publiera

visuel


les actes du Colloque contre les violences faites aux femmes organisée par la DRDFE

 et l'ONG Gynécologie Sans Frontières en novembre 2016 

 Synthèse du colloque en ligne sur le site de l'Observatoire féminin

 

 

  

visuelLa 18ème campagne de lutte contre les violences faites aux femmes a démarré mercredi 22 novembre 2017 sous l'égide de la Préfecture de Région et de la délégation régionale aux droits des femmes et à l'égalité professionnelle et ses partenaires associatifs et institutionnels.

 Consulter l'actualité en ligne sur le site de la Préfecture de Région 

Consulter le programme des actions 2017 autour de la Journée de lutte contre les violences faites aux femmes en Guadeloupe (en ligne sur le site de la Préfecture de Région) 

  

visuel

 

A l'occasion de cette journée, le service documentaire de l'Ireps Guadeloupe a actualisé sur son site 

 

Sa sélection bibliographique issue de la veille documentaire
et vous propose :

 


Appels à projets

Documentation

Conseil Accompagnement Méthodologique

Nous contacter