IREPS Guadeloupe - Instance régionale d'éducation et de promotion de la santé

Accueil > Documentation > Dossiers thématiques > Vie affective et sexuelle - Contraception

Documentation

Vie affective et sexuelle - Contraception

Actualité

  

visuelConsentement chez les adolescents : savoir l'exprimer, savoir l'entendre. Campagne " Ok pas OK " : réfléchir sur ses désirs et les limites de chacun et de chacune. Santé publique France (23/10/2018)

Santé publique France a lancé une campagne à destination des jeunes sur le consentement dans la vie sexuelle et affective sur le site onsexprime.fr : cinq postcasts dans lesquels 4 jeunes filles et 1 garçon témoignent de leur expérience. Les situations variées, vécues de manière positive ou négative illustrent toutes la question du consentement.

Consulter la page d'actualité Santé publique France

Consulter les podcasts sur le site Onsexprime.fr - rubrique « Droits & Sexes ».

 

 

 

visuelDirection de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), VILAIN Annick, REY Sylvie
216 700 interruptions volontaires de grossesse en 2017
Etudes et résultats, n° 1081, septembre 2018, 6 p.

En 2017, 216 700 interruptions volontaires de grossesse (IVG) ont été réalisées en France, dont 202 900 auprès de femmes résidant en Métropole. Le taux de recours s’élève à 14,4 IVG pour 1 000 femmes âgées de 15 à 49 ans en Métropole et à 26,1 dans les départements et régions d’outremer (DROM). Les jeunes femmes (20 à 24 ans) restent les plus concernées, avec un taux de 26,7 IVG pour 1 000 femmes pour la France entière. L’indice conjoncturel d’avortement se maintient à 0,53 IVG par femme en 2017. Les écarts régionaux perdurent, les taux de recours allant du simple au double selon les régions. En Métropole, ils varient de 10,2 IVG pour 1 000 femmes en Pays de la Loire à 21,4 IVG en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ils sont souvent plus élevés dans les DROM et atteignent 33,6 en Guadeloupe. 48 100 IVG ont été réalisées hors d’une structure hospitalière, soit 22 % du total des IVG. À l’hôpital, la part des IVG instrumentales continue de décroître et s’élève à 41 %, soit 32 % du total des IVG.

En téléchargement (au format pdf: 1, 6Mo) sur le site du ministère

 

 



Santé - Grossesse/Contraception/IVG/ Précarité

 

  

 

visuelL'utilisation de la contraception d'urgence en France métropolitaine en 2016 : niveau et déterminants. In BEH n°25, septembre 2018, pp. 590-595. En téléchargement sur le site de Santé publique France

L’accès à la contraception d’urgence (CU) a évolué depuis sa mise à disposition. Elle est désormais disponible sans ordonnance et sans restriction en pharmacie et auprès de nombreux professionnels de santé. Cet article vise à étudier le niveau et les facteurs associés à l’utilisation de la CU en France métropolitaine en 2016, suite à ces évolutions et à la reconfiguration du paysage de la contraception régulière observée depuis 2012. [Extrait d'après le résumé Santé publique France]

Télécharger l'article (au format pdf: 308 ko) sur Santé publique France

 

 

 

 

visuelFiches mémo contraception chez l'adolescente. Haute Autorité de Santé (HAS), mise à jour avril 2018

Ces fiches mémo réalisées par la Haute autorité de santé (HAS) sont des outils pour le professionnel de santé afin de mieux aider les femmes/les hommes à trouver la méthode de contraception qui leur convient le mieux à une période donnée de leur vie. Elles ont fait l'objet d'une mise à jour en 2015.

 

 

 

visuelMinistère des solidarités et de la santé

Feuille de route, stratégie nationale de santé sexuelle 2018-2020

Ministère des solidarités et de la santé, mars 2018, 50 p.

La stratégie nationale de santé sexuelle vise à favoriser, à horizon 2030, le développement des politiques publiques en faveur de la santé sexuelle, allant de l’éducation à la sexualité à la santé reproductive, en passant par la prévention et le dépistage des infections sexuellement transmissibles et du VIH. Issue des propositions du comité national de pilotage placé sous la présidence du Pr. Patrick YENI, la feuille de route 2018-2020 définit des actions prioritaires.

 

Elle porte 26 mesures concrètes qui permettront :

-  d’améliorer l’information et la formation dans le domaine de la santé sexuelle, notamment par l’organisation en région de campagnes annuelles de dépistage des IST,

-  d’améliorer l’offre générale en santé sexuelle ; il s’agira notamment de garantir sur le territoire l’accès aux différentes méthodes d’IVG tout en renforçant la confidentialité de cet acte, d’étendre les missions des Services Universitaires de Médecine Préventive et de Promotion de la Santé (SUMPPS) aux consultations de contraception et de prévention des IST, de transformer la consultation longue « IST/contraception » mise en place chez le médecin généraliste et le gynécologue pour les jeunes filles entre 15 et 18 ans en une consultation globale « santé sexuelle » au bénéfice de tous les jeunes, filles comme garçons,

-  de renforcer l’offre de santé sexuelle destinée aux populations et territoires prioritaires ; 

des centres de santé sexuelle, d’approche communautaire, seront expérimentés dans des villes à forte prévalence VIH et IST ; en outre-mer, l’offre de santé sexuelle pour les jeunes sera renforcée, avec un accent mis sur le déploiement des actions « hors les murs », le soutien au développement associatif et la promotion d’actions innovantes,

-  d’accompagner des projets innovants en santé sexuelle : dans plusieurs régions sera expérimenté un « pass préservatifs » donnant aux jeunes un accès à titre gratuit à une offre de préservatifs dans le cadre d’un programme d’information et de prévention ; Le site de la Boussole qui permet aux jeunes de connaître leurs droits sociaux va être élargi aux questions de santé et de santé sexuelle.

-  de promouvoir et de mieux coordonner la recherche en santé sexuelle, en confiant à l’alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé (AVIESAN), en lien avec l’alliance thématique nationale des sciences humaines et sociales (ATHENA) la mission de coordination et d’animation de la recherche et en garantissant le maintien d’un haut niveau de recherche sur le VIH et les hépatites virales au sein de l’ANRS.

D'après le résumé du Ministère des solidarités et de la santé

En téléchargement (au format pdf: 1,1 Mo) sur le site du ministère

 

 

 

 

visuelCommission sur les données et la connaissance de l'interruption volontaire de grossesse. IVG : état des lieux et perspectives  d’évolution du système d’information.Ministère des affaires sociales et de la santé, Juillet 2016, 108 p. En téchargement (au format pdf: 11,4 Mo) sur le site du ministère (07/2016)

Pilotée par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), la Commission sur les données et la connaissance de l'IVG a été installée en 2015, dans le cadre du programme national d'action pour améliorer l'accès à l'IVG, mis en place à l'occasion des 40 ans de la loi Veil. Cette commission est chargée de coordonner les acteurs pour une meilleure analyse des connaissances sur la pratique de l'IVG en France et le parcours des femmes. Ce rapport présente les résultats des travaux de cette commission.

Télécharger le document complet (au format pdf: 11,4 Mo)

Synthèse Téléchargement (143.4 ko) 

 

 

 

 


visuelDUPAYS Stéphanie, HESSE Catherine, VINCENT Bruno, Inspection générale des affaires sociales (IGAS). L'accès gratuit et confidentiel à la contraception pour les mineures. Paris: IGAS, décembre 2015, 150p. En téléchargement (format pdf: 2,02 Mo) sur le site de l'IGAS (16/12/2015)

Ce rapport vise à identifier les besoins, blocages et solutions concernant l’accès à la contraception des mineures. Il spécifie tout d’abord les moyens opérationnels permettant la mise en œuvre effective des dispositions d’anonymat et de gratuité, ce à toutes les étapes du parcours d’accès à la contraception (examens médicaux, prescription, retrait-pause des contraceptifs). Il examine ensuite, les pistes qui mériteraient d’être explorées afin de mieux couvrir les besoins des jeunes (éducation à la sexualité, démédicalisation de la délivrance des microprogestatifs, accroissement du rôle des infirmières scolaires...) via notamment le lancement d’expérimentations. 

 Télécharger le rapport 

 

 

 

 

 

visuelInstitut national d'études démographiques (INED), MAZUY Magali, TOULEMON Laurent, BARIL Elodie. Un recours moindre à l’IVG, mais plus souvent répété. In Population et sociétés n° 518, 01/2015, 4 p. En téléchargement sur le site de l'INED (janvier 2015)

Il y a quarante ans, le 17 janvier 1975, la loi relative à l’interruption volontaire de grossesse (IVG), dite loi Veil, dépénalisait le recours à l’avortement. Confirmée en 1979, la dépénalisation de l’IVG a été complétée par des aménagements législatifs rendant le recours moins difficile : remboursement par la sécurité sociale fin 1982, assouplissement de l’accès et allongement du délai légal en 2001. L’analyse des bulletins statistiques remplis à l’occasion des IVG permet de retracer l’évolution des comportements en France.

Télécharger le document sur le site de l'INED

 

 

  

   

visuelInstitut national d’études démographiques (INED), MAZUY Magali, TOULEMON Laurent, BARIL Élodie. Le nombre d’IVG est stable, mais moins de femmes y ont recours. In Population n° 3, 2014, pp. 365-398. En téléchargement (au format pdf) sur le site de l'Ined (décembre 2014)

Résumé: Chaque année les interruptions volontaires de grossesse (IVG) concernent environ 1,5 % des femmes d’âge reproductif (1,4 % pour la France métropolitaine). Le recours à l’IVG est stable au fil du temps, avec environ 200 000 IVG chaque année.

 

 

 

 

  

 

visuelYACOU Cécile, Observatoire Régional de la Santé de Guadeloupe (ORSaG). Fiche thématique ORSaG: Fréquence des césariennes en Guadeloupe. Basse-Terre: ORSaG, mars 2013 

Résumé: En Guadeloupe, le taux de césariennes est évalué à 18,9 % pour l’année 2011. Même s’il est inférieur au constat national (20,5 %* en 2011), ce taux reste élevé. Un des objectifs du Plan Stratégique de Santé Guadeloupe, Saint-Barthélemy, Saint-Martin est de réduire la fréquence des césariennes pour les accouchements à bas risque obstétrical.

Afin de piloter au mieux ses actions, l'Agence de Santé de Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy a confié à l’ORSaG la réalisation d’un état des lieux du taux de césariennes en Guadeloupe.

Télécharger (au format pdf: 204 Ko) la fiche thématique sur le site de l'ORSaG

 

 

 

 

Outils/ Sitographie

 

Sites

 

 

 

INPES-Santé Publique Frvisuelance. Vidéos accessibles à tous. Vie affective et sexuelle. En ligne sur Santé publique France (2018)

Contenu:

    1. Episode 1 : La sexualité, je me respecte et je respecte les autres
    2. Episode 2 : La sexualité, je suis libre et je me protège
    3. Episode 3 : La sexualité, je sais ce qui me fait plaisir et j’en parle
    4. Episode 4 : La sexualité, si je veux et avec qui je veux

 

 

visuelLe droit et l'accès à la contraception d'urgence. Le point sur la législation française (dossier). En ligne sur le site du CRIPS Ile-de-France (janvier 2018)

Sommaire: 

Deux types de contraception d'urgence

Pour les femmes majeures

Pour les jeunes filles mineures

Pour les étudiantes

Consulter le dossier en ligne

 

 

visuelL'accès des mineures à la contraception (dossier). En ligne sur le CRIPS Ile-de-France (06/2016)

Sommaire : 

Données chiffrées sur la contraception
La persistance de la norme contraceptive
Les différentes méthodes de contraception
Favoriser le choix d'une méthode adaptée
L'accès à la contraception en France : aspects législatifs
La contraception à l'adolescence
L'accès des mineures à la contraception
La contraception d'urgence
Contraception hormonale et risques

Consulter le dossier en ligne 

 

 

 

 

VisuelEducation à la sexualité en milieu scolaire : un nouvel espace Internet d'information pour les professionnels. En ligne sur Eduscol (décembre 2016)

L'éducation à la sexualité, qui se situe à l'intersection de trois champs : biologique, psycho-affectif et social, contribue à la construction de la personne et à l'éducation du citoyen. Composante d'un projet global d'éducation, elle participe à la formation de la personnalité, de l'identité de l'enfant et de l'élève, à son développement et à sa socialisation. Elle vise à l'acquisition de connaissances, au questionnement et à l'élaboration de réponses adaptées à la vie en société. Par la réflexion individuelle et collective qu'elle suscite, elle permet d'accompagner chaque enfant dans la vie de la classe ou de l'école.

Consulter le site

 

 

visuelSanté publique France. Santé sexuelle Jeunes - Outils de communication. Santé publique France, Septembre 2016. En téléchargement (au format pdf) sur le site de Santé publique France (09/2016)

Ce dépliant recense les outils de Santé publique France à destination des jeunes qui se posent des questions, y compris les plus délicates, sur la sexualité et l'amour, la puberté, la contraception, les sentiments, les premières fois, l'avortement, les infections sexuellement transmissibles (IST), le sida, les préservatifs, etc. :

 - site Onsexprime.fr (à destination des 12-18 ans, pour les aider à aborder la santé sexuelle de manière positive et sans détours: conseils et informations validées, des vidéos, des outils ludiques et pédagogiques, une communauté active d'internautes). Une affiche et une carte postale font la promotion de ce dispositif

- brochure «Les premières fois» (de nombreux témoignages, traite de l'ensemble des questions qu'on se pose avant « ses » premières fois : premiers sentiments, premières caresses, premières pénétrations, premières protections, etc.)

- brochure «Questions d'ados» (informations claires, simples et directes, un mode d'emploi du préservatif, une liste de contacts utiles pour favoriser une entrée positive dans la sexualité, des réflexions pour combattre les idées reçues et les préjugés)

- «Le livre des infections sexuellement transmissibles» (symptômes, traitement, prévention, dépistage, conseils, où s'informer et se faire dépister)

 

En téléchargement (au format pdf: 2,34 Mo) sur le site de Santé publique France

 

 

 

visuelwww.ivg.gouv.fr : site officiel d'information sur l'IVG

Ce site lancé en 2013 est le premier portail officiel d'information sur l'avortement. Outre le fait de répondre aux questions les plus fréquentes sur l'avortement et la contraception, ce site a aussi pour but de contrer les sites proposant une stratégie « anti-avortement ».

Consulter le site www.ivg.gouv.fr 

 

 

 

 

 

 

 

Guides

 

 

visuelIVG hors établissement de santé. Livret d'information à l'attention des médecins. Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, 2018, 36 p. En téléchargement (au format pdf: 639 ko) sur le site du ministère (mise à jour 2017)

Ce guide est adressé aux médecins et informe de la procédure à suivre lors d'une IVG médicamenteuse. Si la femme souhaite interrompre sa grossesse par méthode médicamenteuse sans hospitalisation, une IVG pratiquée dans ce cadre est réalisée :

- soit par un médecin d’un cabinet de ville ayant signé une convention avec un établissement de santé

- soit par un médecin d’un centre de planification ou d’un centre de santé ayant signé une convention avec un établissement de santé

Télécharger le document

 

visuelInterruption volontaire de grossesse médicamenteuse à domicile – livret d’information tout public. Ministère des Solidarités et de la Santé, juin 2016. En téléchargement (au format Pdf: 389 ko) sur le site IVG.gouv.fr

Ce mémo pratique rappelle les deux manières d’interrompre une grossesse. Il est conçu pour accompagner les femmes tout au long de la démarche.

Il apporte toutes les informations nécessaires au bon déroulement de l’IVG médicamenteuse :

- Comment se passe l’IVG médicamenteuse

- Quand s’inquiéter et quoi faire

- Et après, quel suivi

Télécharger le document 

 

 


Appels à projets

Documentation

Conseil Accompagnement Méthodologique

Nous contacter