Accueil > Documentation > Dossiers thématiques > Femme > Sexualité, contraception

Documentation

Sexualité, contraception

 

 

Sexualité, contraception

 

visuelAMSELLEM-MAINGUY Yaëlle, VUATTOUX Arthur 

Construire, explorer et partager sa sexualité en ligne. Usages d’Internet dans la socialisation à la sexualité à l’adolescence

Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire (INJEP)

Coll. notes & rapports, octobre 2018,

126 p.

Cette recherche invite avant tout à considérer Internet comme un élément parmi d’autres d’expression des rapports de genre, de classe, d’âge… Les usages d’internet participent à la diffusion des normes sociales notamment en matière de sexualité et orientent les expériences des individus via des représentations partagées, des injonctions véhiculées par les parents, l’école, les groupes de pairs. Internet ne constitue ainsi en rien un « monde à part », mais une partie des mondes sexuels et intimes adolescents, à analyser et à prendre en compte de cette manière, dans une optique d’éducation à la sexualité.

En téléchargement (au format pdf: 5,4Mo) sur le site de l'INJEP (30/10/2018)

 

visuelVILAIN Annick, REY Sylvie, Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES),

216 700 interruptions volontaires de grossesse en 2017

Etudes et résultats (DREES) n° 1081, 09/2018, 6 p.

En téléchargement (au format pdf: 102 ko) sur le site de la DREES

En 2017, 216 700 interruptions volontaires de grossesse (IVG) ont été réalisées en France, dont 202 900 auprès de femmes résidant en Métropole. Le taux de recours s’élève à 14,4 IVG pour 1 000 femmes âgées de 15 à 49 ans en Métropole et à 26,1 dans les départements et régions d’outremer (DROM). Les jeunes femmes (20 à 24 ans) restent les plus concernées, avec un taux de 26,7 IVG pour 1 000 femmes pour la France entière. L’indice conjoncturel d’avortement se maintient à 0,53 IVG par femme en 2017. Les écarts régionaux perdurent, les taux de recours allant du simple au double selon les régions. En Métropole, ils varient de 10,2 IVG pour 1 000 femmes en Pays de la Loire à 21,4 IVG en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ils sont souvent plus élevés dans les DROM et atteignent 33,6 en Guadeloupe. 48 100 IVG ont été réalisées hors d’une structure hospitalière, soit 22 % du total des IVG. À l’hôpital, la part des IVG instrumentales continue de décroître et s’élève à 41 %, soit 32 % du total des IVG.

En téléchargement sur le site de Santé publique France

 

 

visuelBAJOS Nathalie, RAHIB Delphine, LYDIE Nathalie

Baromètre santé 2016. Genre et sexualité. D'une décennie à l'autre

Saint-Maurice: Santé publique France, 2018, 6 p.

Les différences en matière de sexualité entre femmes et hommes se construisent dès l’entrée dans la sexualité et tout au long des trajectoires affectives et sexuelles. Elles s’inscrivent et prennent sens dans un contexte normatif genré structuré autour de l’opposition « sexualité féminine affective/besoins sexuels masculins ». Cette répartition des rôles sociaux sexués n’est pas sans effet sur les pratiques et participe à construire les situations de négociation sexuelles et préventives. [D'après l'introduction d'auteur]

En téléchargement (au format pdf: 102 ko) sur le site de Santé publique France

 

 

 

visuelInstitut national d’études démographiques (INED), LE GUEN Mireille, ROUX Alexandra et al.
Cinquante ans de contraception légale en France : diffusion, médicalisation, féminisation
Population & Sociétés n° 549, novembre 2017, 4 p.

La pilule est aujourd’hui la méthode contraceptive la plus utilisée en France. Est-ce aussi le cas dans les autres pays du monde ? À l’occasion des cinquante ans de la loi Neuwirth, Mireille Le Guen et ses collègues du laboratoire junior Contraception & Genre retracent un demi-siècle d’histoire de la contraception en France, et comparent la situation française à celle observée ailleurs dans le monde.

Consulter le document sur le site de l'INED

 

 

 

VisuelRapport d'information fait au nom de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes sur le 50ème anniversaire de la loi du 28 décembre 1967 et rendant hommage à Lucien Neuwirth. Sénat. Délégation aux Droits des Femmes et à L'égalité des Chances Entre les Hommes et les Femmes, mars 2017, 68p. En téléchargement (au format pdf: 1,4 Mo) sur le site du Sénat

Ce rapport réalisé en amont de la célébration du 50ème anniversaire de la loi du 28 décembre 1967 dite loi Neuwirth, par la délégation aux droits des femmes du Sénat, traite de l'apport de la loi Neuwirth à l'émancipation des femmes et du parcours exceptiontionnel du "père de la pilule" héro de la France libre et de la Résistance, palementaire hors pair et humaniste engagé, auquel des reportages projetés grace à l'Institut national de l'audiovisuel ont permis de donner la parole.  

Consulter le rapport (en téléchargement) sur le site du Sénat 

 

 


visuelAccès à l’avortement : un bilan, 42 ans après la loi Veil (Dossier). Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh), janvier 2017, 17p. En téléchargement (au format pdf: 305, 01 ko) sur le site du HCE

A l’occasion des 42 ans de la loi Veil, le HCE dresse un bilan positif des actions mises en œuvre ces dernières années pour faciliter l’accès à l’avortement et identifie quelques obstacles pouvant encore être levés 

 

 Télécharger le rapport

 

 

 

 

 

visuel

Bulletin des réseaux de surveillance des IST. Données au 31 décembre 2015. En ligne sur Santé publique France (17/01/2017)

Sommaire: 1- Comment surveiller les IST ? 2- Bulletins des réseaux de surveillance des IST; 3- Questionnaires pour la surveillance; 4- Publications  
 

Consulter la page

 

 

 

visuelNOËL Célie, CORNELY Vanessa. Observatoire régional de la santé de Guadeloupe (ORSaG). Sexualité des jeunes de 15 à 24 ans en Guadeloupe en 2011: Connaissances, attitudes, croyances et comportements. Exploitation complémentaire de l’enquête KABP Antilles-Guyane 2011-2012, janvier 2017, 24 p. En ligne sur le site de l'ORSaG (20/01/2017)

Cette étude a pour objectif principal de décrire les connaissances, attitudes, croyances et comportements des jeunes vivant en Guadeloupe en 2011 concernant la santé sexuelle et reproductive (entrée dans la sexualité, le nombre de partenaires, les connaissances, les violences sexuelles…).
L’analyse réalisée par l’ORSaG a porté principalement sur l’ensemble les jeunes âgés de 15 à 24 ans ayant été sélectionnés dans le cadre de l’enquête KABP Antilles-Guyane 2011. Au total, 245 jeunes guadeloupéens âgés de 15 à 24 ans ont été interrogés (119 hommes et 126 femmes).

Consulter l'étude

 

  

 

visuelSanté publique France, RAHIB Delphine, BLUZAT Lucie, KOTOBI Laurence et al. Santé sexuelle : travailler en réseau, au plus près des populations. In La santé en action n° 438, 12/2016, pp. 12-37. En téléchargement (format pdf: 3,8 Mo) sur le site de Santé publique France (décembre 2016)

Comme le définit l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la santé sexuelle est «un état de bien-être physique, émotionnel, mental et social lié à la sexualité». Il est démontré que la santé sexuelle participe au bien-être physique, mental et social de l’individu. Ce dossier central rassemble les contributions d’une vingtaine d’experts. Il présente un état des connaissances et passe en revue un certain nombre d’initiatives liés au travail en réseau associant le plus souvent les institutions, les professionnels de la santé, du social et de l’éducation, ainsi que les associations présentes sur ce champ. Également dans ce numéro, parmi les thèmes traités dans les rubriques : les jeunes en errance, la question du consentement lors de l’entrée dans la sexualité, les équipes mobiles d’intervention auprès des jeunes en souffrance, le travail de rue des professionnels de la santé et du social auprès des personnes prostituées.

Consulter le document 

 

 

 

visuelSanté sexuelle et de la reproduction (dossier). Actualité et dossier en santé publique (ADSP) n° 96 - Septembre 2016 

La sexualité et ses enjeux ont évolué. On est passé de la prévention et du traitement des maladies sexuellement transmissibles à une approche globale de la santé sexuelle et de la reproduction s’inscrivant dans la notion de parcours de santé.
Si le champ de la santé sexuelle est vaste (éducation sexuelle, contraception, lutte contre les discriminations…), les dispositifs et programmes mis en œuvre sont multiples et gagneraient à intervenir dans le cadre d’une politique globale de santé sexuelle.
Ce dossier dresse un état des lieux des problèmes mais aussi des méthodes, techniques et services qui participent à la santé et au bien-être en matière de sexualité et de procréation.

 

Consulter le document le ligne

 

 

 

visuelJOUANNO Chantal. IVG et le délit d'entrave par voie numérique. Rapport d'information n° 172 (2016-2017) de Mme Chantal JOUANNO, fait au nom de la délégation aux droits des femmes, déposé le 1er décembre 2016. Sénat, 12/2016, 29 p. En téléchargement (au format pdf: 786 ko) sur le site du 

La délégation aux droits des femmes a toujours exprimé sa détermination à défendre ce qu'il est convenu d'appeler les droits sexuels et reproductifs, dans lesquels s'inscrit l'interruption volontaire de grossesse (IVG). Elle considère que le droit des femmes à disposer de leur corps est un prérequis de l'égalité entre les femmes et les hommes. Alertée sur l'existence de sites internet qui, prenant l'apparence de sites institutionnels, délivrent un message exclusivement dissuasif à des femmes souhaitant s'informer sur les procédures de recours à l'IVG, la délégation a souhaité apporté sa contribution au débat soulevé par la proposition de loi relative à l'extension du délit d'entrave à l'IVG. Celle-ci vise à étendre ce délit aux sites internet qui, sous couvert d'une neutralité apparente, dispensent dans les faits une information biaisée.

 

Télécharger le document 

 

  

visuelTURNER Laure, INSEE. Les jeunes sont plus souvent victimes de violences physiques et sexuelles et de vols avec violence. in France, portrait social. Insee Références, 2016, pp.59-70. En téléchargement (format pdf: 2 Mo) sur le site de l'INSEE

"En 2015, 425 000 jeunes âgés de 10 à 25 ans, soit 3,3 % des jeunes de cette classe d’âge, ont été enregistrés par la police et la gendarmerie comme victimes de violences physiques, de violences sexuelles ou de vols commis avec ou sans violence. Les vols sans violence constituent la grande majorité (64 %) de ces atteintes qui touchent les 10-25 ans, suivis par les violences physiques (21 %), les vols avec violence (11 %) et les violences sexuelles (4 %). Les filles sont nettement surreprésentées parmi les victimes de violences sexuelles : 88 % des victimes sont des filles. Les jeunes sont plus exposés aux violences et aux vols violents que les enfants et les adultes. Pour les garçons, les violences physiques enregistrées atteignent un pic autour de 14 ans suivi d’une légère décrue ; pour les filles, après un premier pic à 14 ans, les violences physiques repartent à la hausse à partir de 18 ans, avec l’apparition des violences conjugales. Les violences sexuelles enregistrées touchent plus souvent les filles entre 13 et 15 ans, tandis que les garçons courent un risque plus élevé dans l’enfance. Les vols touchent davantage les jeunes majeurs. La jeunesse représente un âge de transition en matière de victimation : le poids des violences physiques et sexuelles, majeur dans l’enfance, décroît progressivement avec l’âge au profit de celui des vols. Les jeunes présentent une double vulnérabilité aux violences qui s’exercent dans un contexte familial et aux atteintes sur leurs lieux de sociabilité." 

Télécharger le document  

 

 

visuelALBERT-BOCQUET Danièle. Les maternités adolescentes en familles matrifocales en Guadeloupe [Thèse]. Paris : Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), 2015, 321p. En téléchargement (format pdf: 6,04 Mo) sur Thèse en ligne (TEL) (Septembre 2016)

Cette recherche explore les relations entre les habitus culturels et la survenue des maternités adolescentes dans l'une des organisation familiales présentes aux Antilles, qualifiée de matrifocale.

 

 

Consulter la thèse en ligne

 

 

 

visuelDUPAYS Stéphanie, HESSE Catherine, VINCENT Bruno, Inspection générale des affaires sociales (IGAS). L'accès gratuit et confidentiel à la contraception pour les mineures. Paris: IGAS, décembre 2015, 150p. En téléchargement (format pdf: 2,02 Mo) sur le site de l'IGAS (16/12/2015)

Ce rapport vise à identifier les besoins, blocages et solutions concernant l’accès à la contraception des mineures. Il spécifie tout d’abord les moyens opérationnels permettant la mise en œuvre effective des dispositions d’anonymat et de gratuité, ce à toutes les étapes du parcours d’accès à la contraception (examens médicaux, prescription, retrait-pause des contraceptifs). Il examine ensuite, les pistes qui mériteraient d’être explorées afin de mieux couvrir les besoins des jeunes (éducation à la sexualité, démédicalisation de la délivrance des microprogestatifs, accroissement du rôle des infirmières scolaires...) via notamment le lancement d’expérimentations.

Télécharger le rapport 

 

 

 

 

Outils

 

Vidéo

 

visuelLa sexualité : Série pour comprendre [DVD] 

Saint-Maurice: Santé publique France

2018. 

Note de contenu: DVD; 10 min [4x2min 30s]+ 1 notice de présentation.

Résumé:  Cette série sur la sexualité contient 4 vidéos animées simples à comprendre, conçues pour être accessibles à tous. Chaque vidéo aborde un sujet précis expliqué de façon pédagogique :

- La sexualité, je me respecte je respecte les autre : Le respect de l’intimité / La vie sexuelle dans l’intimité (notamment masturbation, pornographie) / L’importance du consentement de l’autre / Les violences sexuelles / Le dialogue entre partenaires

- La sexualité, je suis libre et je me protège : La vie sexuelle dans le cadre d’une relation amoureuse / Avoir ou non un enfant / La vie sexuelle en dehors du cadre d’une relation amoureuse / Les rencontres sur internet / Le dialogue entre partenaires

- La sexualité, je sais ce qui me fait plaisir et j’en parle : Le désir / Le plaisir / Les pratiques sexuelles / Le dépistage des IST / Le dialogue entre partenaires

- La sexualité, si je veux et avec qui je veux : L’orientation sexuelle / La non sexualité / Les possibles difficultés de la sexualité / Le dialogue entre partenaires 

Public: Adultes ; Personnes en situation de précarité ; Personnes en situation de handicap ; Professionnels ; Tout public

 

 

Guides

 

visuelCOMMUNAL Laurence, GUIGNE Christophe. Education à la sexualité au collège et au lycée. Canopé, 2016, 180 p. En ligne sur Canopé (juin 2016)

Cette nouvelle édition a pour ambition d'articuler les aspects pratiques et méthodologiques pour une mise en place effective et un développement de l'éducation à la sexualité dans les collèges et lycées, et de fournir des bases théoriques validées, tant en éducation pour la santé qu'en termes d'apports sur la loi ou les problématiques sociales, sexologiques et de santé publique. Des fiches pour l'animation et des techniques d'animation sont fournies.

 

Consulter la fiche de présentation

 

 

 

 

visuelInstitut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP), AMSELLEM-MAINGUY Yaëlle. Les grossesses à l'adolescence en France. Fiches repères n°36, 10/2016, 4 p. En téléchargement sur le site de l'INJEP (25/10/2016)

Ce document fait partie de la collection des fiches repères de l'Injep, ensemble de synthèses sur les problématiques des jeunes. Il présente des données de cadrage sur les grossesses à l'adolescence en France. Plus de trente ans après le vote de la loi Veil (17 janvier 1975), et quinze ans après la loi qui a ouvert l’accès des jeunes femmes mineures à la contraception d’urgence (2001) et assoupli l’accès à l’avortement, les grossesses à l’adolescence dérangent et apparaissent toujours comme un problème social majeur dans les sociétés modernes occidentales.

 

Télécharger le document

 

 

 

visuelPlace des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) dans la stratégie de dépistage de l’hépatite B. Haute autorité de santé (HAS), 07/2016, 116 p. En téléchargement (au format pdf: 1,8 Mo) sur le site de la HAS (07/2016)

La Haute Autorité de Santé, à la demande de la Direction Générale de la Santé (DGS), émet des recommandations sur la place des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) dans la stratégie de dépistage de l’hépatite B.
 

 

Télécharger le document

 

 

 

 

 

 

 

Sites Internet

 

 

visuelEducation à la sexualité en milieu scolaire : un nouvel espace Internet d'information pour les professionnels. En ligne sur Eduscol (Décembre 2016) 

L'éducation à la sexualité, qui se situe à l'intersection de trois champs : biologique, psycho-affectif et social, contribue à la construction de la personne et à l'éducation du citoyen. Composante d'un projet global d'éducation, elle participe à la formation de la personnalité, de l'identité de l'enfant et de l'élève, à son développement et à sa socialisation. Elle vise à l'acquisition de connaissances, au questionnement et à l'élaboration de réponses adaptées à la vie en société. Par la réflexion individuelle et collective qu'elle suscite, elle permet d'accompagner chaque enfant dans la vie de la classe ou de l'école.

 Consulter le site

 

 

 

visuelL'accès des mineures à la contraception (dossier). En ligne sur le CRIPS Ile-de-France (06/2016)

Sommaire : 

Données chiffrées sur la contraception
La persistance de la norme contraceptive
Les différentes méthodes de contraception
Favoriser le choix d'une méthode adaptée
L'accès à la contraception en France : aspects législatifs
La contraception à l'adolescence
L'accès des mineures à la contraception
La contraception d'urgence
Contraception hormonale et risques

Consulter le dossier en ligne 

 

 

visuelLe droit et l'accès à la contraception d'urgence. Le point sur la législation française (dossier). En ligne sur le site du CRIPS Ile-de-France (janvier 2018)

Sommaire: 

Deux types de contraception d'urgence
Pour les femmes majeures
Pour les jeunes filles mineures
Pour les étudiantes

Consulter le dossier en ligne

 


Carte de l'IREPS Guadeloupe OGDPC - ODPC habilité à dispenser des programmes de DPC Datadock IREPS Guadeloupe - Instance régionale d'éducation et de promotion de la santé

6, résidence Casse - Rue Daniel Beauperthuy - 97100, Basse Terre
Tél. : 05 90 41 09 24
Fax : 05 90 81 30 04
Ouvert de 8h à 13h et de 14h à 17h (fermé le mercredi après-midi)
Plan du site - Nous contacter - Crédits