Ireps Guadeloupe - Instance régionale d'éducation et de promotion de la santé
Fondée sur une approche globale de la santé, l’Ireps Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy travaille en étroite relation avec les associations de prévention du territoire de la Guadeloupe et des îles du Nord.

Violences, sexisme

Actualité

 

VisuelProtéger les femmes victimes de violences conjugales et leurs enfants. Paris: Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes, octobre 2020

Le rapport souligne cinq fondamentaux mis en évidence par les victimes elles-mêmes :

 

  • les femmes ont besoin d’être crues ;
  • elles ont besoin d’être protégées sans délais via une mise en sécurité et des dispositifs de protection ;
  • elles ont besoin d’accéder à des soins pour se reconstruire ;
  • elles ont besoin de pouvoir reprendre leur vie en main et, dans cette optique, réaccéder au logement pérenne et à l’autonomie financière ;
  • parce qu’ils sont des co-victimes des violences conjugales, leurs enfants doivent être considérés comme tels.

Le rapport formule ainsi 44 recommandations concrètes dont une grande partie figure parmi les 46 mesures issues du Grenelle des violences conjugales ou parmi les mesures d’urgence adoptées par le Gouvernement durant la période de confinement.

 

En téléchargement (au format pdf: 640 ko) sur le site gouvernement.gouv.fr

 

visuel

Etude nationale sur les morts violentes au sein du couple 2019

Délégation aux Victimes/ Ministère de l'intérieur

Août 2020

30p.

Chaque année, le ministère de l'Intérieur, la délégation chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et l'Egalité des chances en lien avec Délégation aux victimes du ministère de l'Intérieur réalise une étude pour quantifier et décrire les homicides entre au sein du couple ou entre ex-compagnons perpétrés en France métropolitaine et d'Outre-Mer. Cette fiche détaille les principaux enseignements de l'étude 2018.

Consulter le document en téléchargement (au format pdf: 1,15 Mo) sur le site du ministère de l'intérieur 

 

 

VisuelCrise sanitaire: dispositifs pour protéger les femmes victimes de violences conjugales. Secrétariat chargé de l'Egalité entre les femmes et les hommes e, de la diversité et de l'égalité des chances (Novembre 2020)

 

Afin d’enrayer la propagation du virus de la Covid-19, le Président de la République a décidé de renouveler le confinement mis en place au printemps afin de réduire à leur plus strict minimum les contacts et déplacements sur l’ensemble du territoire du 30 octobre au 1er décembre 2020. Les dispositifs destinés à protéger les femmes victimes de violences conjugales ainsi que leurs enfants demeurent actifs et opérationnels.

 

Télécharger la fiche récapitulative des dispositifs d'aide, de secours et d'accompagnement

 

 

 

 

 

 

Infographie 

visuel

En 2019, 136 faits ont reçu la qualification de meurtre (79% de l'ensemble des faits), 24 la qualification d'assassinat (14%) et 13 la qualification de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner (7%).

Aucun homicide n'a été constaté dans 34 départements sur 107. Les collectivités territoriales les plus concernées par les morts violentes au sein du couple sont région Île-de-France (pour l'hexagone) et la Guyane (pour l'Outre-mer).

- Quatre régions comptabilisent plus de 15 victimes (Occitanie, Hauts-de-France, Grand Est, Auvergne-Rhône-Alpes).

- Quatre autres régions métropolitaines enregistrent entre 10 et 13 victimes: les Pays de La Loire, La Nouvelle-Aquitaine, la Preovence-Alpes-Côte d'Azur...

- Outre-mer, la Guyane se démarque en affichant le plus fort nombre de victimes (7) devant la Nouvelle-Calédonie (3 cas), la Martinique et Polynésie française (2 cas chacun). 

L'étude précise aussi les circonstances du passage à l'acte pour ces morts violentes, à savoir que l'auteur des faits est le plus souvent un homme (29 fois sur 30 cas recensés), dans 76% des cas (131 affaires), les faits sont commis au domicile du couple (90), de la victime (30) ou de l'auteur (11).Dans 14% des cas les enfants sont présents sur les lieux (qu'ils soient ou non témoins des faits). 

 

  

 

 

 

Visuel

En Guadeloupe, selon l'enquête Violences et rapports de genre (VIRAGE) dans les Outre-mer dont les premiers résultats ont été communiqué en novembre 2019

Près d'une femme sur dix est confrontée à des faits de harcèlement lors de ses déplacements dans les lieux publics... Les faits déclarés les plus courant sont les sifflements ou interpellations sous un prétexte de drague qui concernent la moitié des femmes (48% soit 2 fois plus que dans l'Hexagone). 8% des femmes déclarent avoir subi des proposition sexueles insistantes malgré leur refus... Principalement dans la rue, en journée et dans un contexte de forte interconnaissance. La majorité des faits déclarés par des femmes se sont déroulés en journée dans des lieux fréquentés régulièrement et lorsqu'elles étaient seules (46% des victimes se trouvant dans la rue, 13% en centre-ville ou dans un centre commercial).

Les auteurs des faits déclarés sont quqasi exclusivement des hommes (9 fois sur 10) agissant seuls. Les femmes jeunes (20-29 ans), les étudiantes ainsi que les femmes actives et les femmes nées dans l'hexagone sont davantage concernées.

Les chiffres communiqués par la Préfecture de Région à l'occasion de la Jornée internationale pour l'élimination des violence à l'égard des femmes du 25 novembre 2020. Actualité Préfecture de Région Guadeloupe (25/11/2020)

 
1 334 femmes ont été victimes de violences physiques (dont 1 victime de coups et blessures volontaires suivis de mort), contre   1160 en 2019 sur la même période ;
535 femmes ont fait l’objet de menaces ou chantages contre 584 en 2019 ;
9 femmes ont été séquestrées en 2019 contre 8 en 2019 ;
48 femmes majeures ont été victimes de viols contre 47 en 2019 ;
55 viols ont été perpétrés sur des mineures contre 70 en 2019 sur la même période ;
> 43 cas de harcèlements sexuels et autres agressions sexuels ont été enregistrés contre des femmes majeures contre 47en 2019 ;
> 44 harcèlements sexuels et autres agressions sexuels contre des mineures, contre 78 en 2019 ;
> Il y a eu 6 tentatives d’homicide à l’encontre des femmes enregistrées sur les dix premiers mois de l’année et 4 en 2019 à la même période ;
1 femme a été victime d’un homicide au cours des dix premiers mois de l’année, aucune en 2019 à la même période.

  En ligne sur le site de la Préfecture de Région 

 

 

visuelImpact du confinement sur les demandes des femmes victimes de violences informées par les CIDFF. Enquête de la Fédération nationalle des CIDFF. Actualité site infofemmes.com (15/04/2020)

La Fédération Nationale des CIDFF a réalisé une enquête sur les impacts du confinement sur les demandes des femmes victimes de violence auprès des CIDFF. Cette enquête confirme les risques du confinement pour les femmes exposées aux violences au sein du couple.
Principaux résultats
Durant cette période de confinement, les demandes adressées aux CIDFF relatives aux violences au sein du couple/ex sont surreprésentées :
- 71 % des violences signalées aux professionnel·le·s des CIDFF sont des violences au sein du couple avec en premier plan les violences psychologiques (27,5 %) et les violences physiques (24 %).
Impacts de la crise du COVID-19 sur les violences subies
- Difficultés rencontrées par les femmes dans leurs démarches (hébergement, dépôt de plainte…) ;
- Rapprochement et aggravation du cycle des violences ;
- Peur de parler et risques accrus de situations de danger ;
- Renforcement des sentiments d’isolement et d’insécurité ;
- Méconnaissance des dispositifs mis en place pour les femmes victimes de violences pendant la période du confinement (permanences maintenues et nouvelles ;  numéros de contact) ;
- Tensions dans l’exercice de la parentalité.
Les femmes sont confrontées à de multiples violences et difficultés, ce qui nécessite la continuité de la prise en charge globale et transversale conduite par les professionnel·le·s des CIDFF.

 

 

En téléchargement (format pdf: 333 ko) sur le site infofemmes.com

 

 

visuelRapport sur les situations des femmes informées par les CIDFF. 27 Recommandations pour lutter contre la précarité des mères isolées [En ligne]. Paris: Centre National d'Information sur les Droits des Femmes (CNIDFF), novembre 2019, 78p.  (14/11/2019)

Ce rapport s’appuie sur l’analyse de 142 146 fiches statistiques anonymes, soit 142 146 femmes reçues au cours de l’année 2018 par les CIDFF.
Ce rapport rend lisible les difficultés et les inégalités rencontrées par les femmes au quotidien et  propose en 27 recommandations des pistes d’amélioration repérées dans les bonnes pratiques mises en œuvre par les CIDFF sur leurs territoires afin de lutter plus efficacement contre la précarité des mères isolées.

 

En téléchargement à partir du site du CNIDFF

 

 

 

 

 


visuelLes violences au sein du couple: contexte et conséquences. Flash' Crim n°21, avril 2019. En ligne sur le site de l'Institut national des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice (INHESJ)

En 2017, le " 3919 – Violences Femmes Info " a pris en charge 21 999 appels pour des violences faites aux femmes.
Parmi eux, plus de 9 sur 10 avaient trait aux violences conjugales soit 20 428 appels 1 et 97 % concernaient des femmes victimes d'homme.

En téléchargement (au format pdf: 214, 26 ko) sur le site de l'INHESJ 

 

 

 

 

  

 

visuelSanté publique France, LE LAY Emmanuelle, LEMONNIER Fabienne, MIELE Cécile et al.

Prévention des violences sexuelles : comment agir ?

La santé en action n° 448, juin 2019, pp. 4-46

En France, 800 000 personnes sont chaque année victimes de violences sexuelles. Ce numéro de La Santé en action mobilise une vingtaine d'experts et présente un état des connaissances et des pratiques sur les modalités de prévention des violences sexuelles. Les violences constituent un déterminant majeur de santé, de nombreuses enquêtes ont mis en évidence des liens étroits entre l'expérience des violences sexuelles et, ultérieurement, des problèmes de santé physique, mentale et sexuelle.
Ce dossier central présente en particulier les interventions probantes telles qu'identifiées par la littérature scientifique – pour prévenir les violences sexuelles, ainsi que les recommandations des experts réunis dans le cadre d'une audition publique.

En ligne sur le site de Santé publique France

 

 

 

 

VisuelComportements sexistes et violences sexuelles : prévenir, repérer, agir. Guide ressources pour les équipes éducatives des collèges et lycées. Ministère de l'éducation nationale et de la jeunesse, Secrétariat d'état chargé de l'égalité entre les femmes et les hommes, juin 2020, 55p.

Ce guide propose un panorama complet des violences sexistes et sexuelles. La première partie est organisée sous forme de fiches proposant une définition, un état des lieux, le cadre juridique et des données chiffrées. Elle aborde successivement le sexisme, les violences à caractère sexuel, les violences sexistes et sexuelles en milieu scolaire, les cyberviolences, les violences au sein du couple, la prostitution, les mutilations sexuelles féminines et les unions forcées. La seconde partie propose des pistes d'action pour prévenir, repérer et agir au sein des établissements scolaires.

En téléchargement (au format pdf: 740 ko) sur le site du réseau Canopé

 

 

 

 

 

Campagne  de communication 

 

VisuelCampagne  » Plus jamais sans mon accord ». Centre Hubertine Auclert (octobre 2020)

Le centre Albertine Auclert lance sa campagne contre les violences sexistes et sexuelles « Plus jamais sans mon accord ».

Elle vise en particulier les lycéens.

« Peu importe leur âge, les filles subissent de nombreuses formes de violences sexistes et sexuelles : soulever une jupe, insulter une fille pour sa tenue, toucher des parties intimes, envoyer des photos non sollicitées à caractère sexuel, etc. Toutes ces violences ont tendance à être minimisées. Pourtant, de la blague sexiste au viol, les violences forment un continuum et elles ont de lourdes conséquences psychologiques et physiques pour les victimes (perte d’estime de soi, sentiment de dépossession, dépression, etc.). » Extrait du communiqué de presse du centre Albertine Auclert.

 

Consulter la campagne

 

 

 

 

 

 

 

visuelConsentement chez les adolescents : découvrez la campagne Ok pas OK. Santé Publique France (30/10/2019) 

Santé publique France rediffuse à partir du 20 octobre 2019, la campagne OK pas OK sur le consentement chez les adolescents. Des spots de 5 à 7 minutes dans lesquels les adolescents racontent leurs expériences vécues.

 Consulter la campagne

 

 

 

 

 

 

 

visuelParlons des violences au sein du couple. #ViolenceJeTeQuitte. FR-CIDFF PACA. Campagne digitale de sensibilisation et de prévention. Actualité CNIDFF (octobre 2018)

La FR-CIDFF PACA et les CIDFF ont lancé depuis le 25 octobre une campagne digitale de sensibilisation et de prévention des violences au sein du couple à destination des jeunes (15-25 ans) : #violencejetequitte. Cette campagne créée en partenariat avec l'illustratrice, Lili Sohn.

Le site #Violencejetequitte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

visuelConsentement chez les adolescents : savoir l'exprimer, savoir l'entendre. Campagne " Ok pas OK " : réfléchir sur ses désirs et les limites de chacun et de chacune. Santé publique France (23/10/2018)

Afin de favoriser une entrée positive des jeunes dans la sexualité, Santé publique France lance la campagne "OK pas OK" sur la question du consentement.
Destinée aux adolescents, la campagne repose sur une série de podcasts dans lesquels 4 filles et 1 garçon témoignent de leurs expériences. Les situations variées, vécues de manière positive ou négative illustrent toutes la question du consentement et permettront aux jeunes de se poser la question du consentement et surtout d'en parler. 
Les podcasts sont disponibles sur le site onsexprime.fr sous la rubrique "Droits et sexes". Une campagne sur les radios et plateformes audio digitales et les réseaux sociaux sera également menée pour inciter les adolescents à venir écouter ces témoignages.

 

Consulter le site Santé publique France

 

 

 

  

 

 

 

 

visuel

Lutte contre les violences faites aux femmes : une campagne pour changer les comportements. En ligne sur le site stop-violences-femmes.gouv.fr (02/10/2018)

Le Gouvernement a lancé le 30 septembre 2018 la campagne de communication "Réagir peut tout changer", destinée à l’entourage des victimes et aux témoins de violences sexistes et sexuelles. Dans le cadre de cette campagne, quatre spots illustrent la diversité des cas selon le type de violence (sexistes ou sexuelles, verbales ou physiques) ou le cadre (sphère privée, sphère professionnelle et scolaire, ou encore espace public).

En complément, des vidéos d’une minute donnent la parole à des personnes qui ont été confrontées à des violences sexistes et sexuelles (victimes, témoins, professionnels, etc.).

Consulter le site stop-violences-femmes-.gouv.fr

 

 

 

 

 

 

visuelArrêtons-les ! Campagne de sensibilisation sur les violences sexistes et sexuelles. Secrétariat d'Etat Chargé de l'Egalité entre les femmes et les hommes (octobre 2017)

Parce que les campagnes de sensibilisation sur les violences sexistes et sexuelles ont toujours pris le parti de s’adresser à celles qui en sont les victimes, le Secrétariat d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, choisit de braquer l’attention sur les auteurs, les agresseurs, via une campagne de communication lancée jeudi 26 octobre.

De quoi les accuse-t-on ? Cliquez sur les numéros !

Détail de la campagne sur le site du secrétariat d'Etat chargé de l'Egalité entre les Femmes et les hommes

 

 

 

 

 

visuelTu m'aimes, tu me respectes ! Une campagne contre les violences sexuelles sur les 15-18 ans. En ligne sur Internet (14/11/2017)

Le Centre Hubertine Auclert lance la campagne TuMaimesTumeRespectes, première campagne de prévention des violences sexistes et sexuelles dans les relations amoureuses des 15-18 ans. Elle vise à sensibiliser le public lycéen particulièrement hors radar des dispositifs d'aide aux victimes. "Pour prévenir les différentes situations de violences que vivent principalement les jeunes femmes (contrôle de leur apparence physique, de leurs fréquentations, dévalorisation systématique, non-respect du consentement dans les relations sexuelles), nous avons souhaité informer les jeunes des dispositifs d'écoute et de conseils existants et les inciter à refuser la banalisation de ces violences." La campagne s'articule autour de spots vidéos, d'un site internet et de flyers que l'on peut se procurer gratuitement.

Consulter le site tu m'aimes, tu me respectes !

 

 

  

 

visuelCampagne " Acheter un acte sexuel est désormais interdit": dissuader les clients pour dissuader les réseaux. En ligne sur le site du ministère des familles, de l'enfance et des droits des femmes (18/10/2016)

La ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des Femmes Madame Laurence Rossignol a  lancé le 18 octobre à l'occasion de la journée européenne de la lutte contre la traite des êtres humains, une campagne pour rappeler qu'acheter un acte sexuel est désormais interdit et passible d'une amende de 1 500 euros.
Aussi, renoncer à acheter un acte sexuel, c'est renoncer à nourrir les réseaux de traite qui exploitent et tirent profit des plus vulnérables. La dissuasion des clients, c'est la dissuasion des réseaux.
Au-delà des clients, c'est à l'ensemble de la société que cette campagne s'adresse. Refuser l'idée que des hommes puissent vendre, louer et acheter le corps des femmes est un prérequis indispensable pour faire de l'égalité entre les femmes et les hommes une réalité.
Enfin, lutter contre la traite des êtres humains passe également par la protection des victimes. C'est pourquoi la loi a renforcé leurs droits, que ce soit en termes d'accès au séjour, au logement ou à la protection.

Consulter la page d'actualité

 

 

 

 

 

 

 

  

visuelSexisme pas notre genre. Plan d'actions et de mobilisation contre le sexisme. En ligne sur le site du ministère des familles, de l'enfance et des droits des femmes (septembre 2016)

Du 8 septembre 2016 au 8 mars 2017, la ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes lance une grande mobilisation contre le sexisme. Le Plan d'actions et de mobilisation contre le sexisme invite l'ensemble des citoyennes et des citoyens à agir et à réagir, en proposant des initiatives qui font reculer le sexisme, en soutenant la mobilisation et en témoignant de leurs expériences du sexisme. 

 

Consulter la campagne en ligne sur le site du ministère

 

 

 

 

visuelStop-cybersexisme. En ligne sur Internet [2015 Mise à jour 2021]

Initiée en 2017 par le Centre Hubertine Auclert et son Observatoire régional des violences faites aux femmes, avec la Région Île-de-France, la campagne "STOP CYBERSEXISME" poursuit un triple objectif :

- faire prendre conscience que dans l’usage des outils numériques, certaines actions et messages ont un fondement sexiste qui se base sur des préjugés,

- faire prendre conscience que ces actes constituent une violence à caractère sexiste et sexuel,

- proposer aux victimes et aux témoins des solutions pour agir.

Ce site propose :

- le décryptage des cyberviolences sexistes et sexuelles : de quoi parle-t-on ? Pourquoi cela touche-t-il davantage les filles et certains garçons ?...

- des conseils pour savoir réagir en tant que victime ou témoin : que faire ? Que dit la loi ? Comment signaler du contenu sexiste en ligne ? Qui contacter ?...

- plus de 75 ressources utiles pour mener des actions de prévention : flyers, affiches, vidéos...

Consulter le site 

 

 

 

 Plans de lutte, recommandations, rapports publics

 

 

visuelLoi n° 2018-703 du 3 août 2018 renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes. Journal Officiel de la République Française (JORF) n°179 du 05/08/2018. En ligne sur Légifrance (05/08/2018)

Principales dispositions du texte

Article 1 : Modification du code de procédure pénale portant la prescription de l'action publique des crimes de nature sexuelle ou violente commis sur les mineurs à trente ans à compter de la majorité des victimes.

Article 2 : Introduction dans le code pénal de dispositions visant au renforcement de la répression des abus sexuels sur les mineurs de quinze ans, prévoyant notamment le doublement des peines actuellement encourues par un majeur en cas de pénétration sexuelle.

Article 3 : Renforcement des dispositions relatives au délit de harcèlement sexuel et de harcèlement moral.

Article 4 : Insertion dans le code pénal d'un nouvel article réprimant l'outrage sexiste.

Article 5 : Dispositions prévoyant l'application de la loi en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie et à Wallis-et-Futuna

 Consulter le texte en ligne sur Légifrance

 

 

visuelAUCONIE Sophie; AVIA Laetitia; BALANANT Erwan; FAJGELES Elise; KARAMANLI Marietta

Rapport du Groupe de travail « Verbalisation du harcèlement de rue »

A la demande de Madame Marlène Schiappa Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes.

Secrétariat d’Etat Chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Février 2018, 36p.

En ligne sur le site du secrétariat d'Etat Chargé de l'égalité entre les femmes et les hommes

 

  

 

visuelHaut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE)

Pour une communication publique sans stéréotype de sexe. Guide pratique (recommandations)

Paris: La documentation française,  janvier 2017,

68p.

Pour combattre les stéréotypes de sexe dans la communication des pouvoirs publics, le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes a élaboré cet ouvrage en s'appuyant sur 10 recommandations qui s'adressent aux professionnel.le.s de la communication, des collectivités locales, des services de l’Etat ou des établissements publics… Chacune d'entre elles est argumentée et illustrée par des exemples et contre-exemples instructifs. Plutôt que d’alimenter le sexisme, ce guide nous invite à utiliser une communication plus inclusive et égalitaire, car tout fait sens dans le choix des mots, des expressions et de l'image...

 

En téléchargement (format pdf: 5 Mo) sur le site du HCE 

 

 

visuelOrganisation des nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Violence et harcèlement à l'école : rapport sur la situation dans le monde. Paris: UNESCO, 2017, 56 p. En téléchargement (au format pdf: 3,7 Mo) sur le site de l'UNESCO

La violence et le harcèlement à l’école se produisent dans le monde entier et touchent une proportion importante d’enfants et d’adolescents. Ils ont un impact négatif non seulement sur leurs résultats scolaires, mais aussi sur leur santé physique et leur bien-être émotionnel. Ce rapport vise à fournir un aperçu des données disponibles les plus récentes sur la nature, l’étendue et l’impact de la violence et du harcèlement à l’école et des efforts pour faire face à ce problème. Il a été préparé par l’UNESCO et l’Institut de prévention de la violence scolaire de l’Université féminine Ewha pour le Colloque international sur la violence et le harcèlement à l’école qui s’est tenu du 17 au 19 janvier 2017 à Séoul (République de Corée).

 

Télécharger le rapport

 

 

 

 

 

 

visuelBOUSQUET Danielle, VOUILLOT Françoise, COLLET Margaux, FOURTIC Yseline, Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCE). Formation à l'égalité filles-garçons : faire des personnels enseignants et d'éducation les moteurs de l'apprentissage et de l'expérience de l'égalité. HCE, février 2017, 56 pages.  [En téléchargement (au format pdf: 2,1 Mo)  sur le site de la Documentation française dans la rubrique de la bibiothèque des rapports publics

Le Haut comité à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) publie, le 22 février 2017, un rapport consacré à la formation des enseignants à l’égalité entre les filles et les garçons à l’école. Malgré la persistance de stéréotypes à l’école, le HCEfh souligne les efforts engagés dans les politiques publiques de l’éducation ces dernières années.

Télécharger le rapport

 

 

 

 

visuel5ème Plan de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes (2017-2019).En ligne sur le site du ministère des familles, de l'enfance et des droits des femmes (23/11/2016)

Madame Laurence Rossignol, ministre des familles, de l'enfance et des droits des femmes a annoncé le 23 novembre 2016, les mesures contenues dans le 5e Plan de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes (2017-2019).
Ce nouveau plan, dont les moyens ont été augmentés, est organisé autour de mesures fortes, pour permettre aux femmes victimes de violences d’accéder à leurs droits d’être protégées et accompagnées, pour sortir des violences et se reconstruire.
Le plan fixe trois objectifs :
- Sécuriser et renforcer les dispositifs qui ont fait leurs preuves pour améliorer le parcours des femmes victimes de violences et assurer l’accès à leurs droits
- Renforcer l’action publique là où les besoins sont les plus importants
- Déraciner les violences par la lutte contre le sexisme, qui banalise la culture des violences et du viol

Télécharger le Plan (au format pdf: 1,4 Mo) sur le site du ministère

 

 

 

 

 

visuelAssemblée Natrionale, CROZON Pascale. Les violences faites aux femmesRapport d'information n°3514, 134 p. En téléchargement (au format pdf) sur le site de l'assemblée nationale (17/02/2016),

Les recommandations du présent rapport révèlent la nécessité de poursuivre nos réflexions sur la protection des victimes de violences conjugales et intrafamilales, et la prévention des situations d'emprise que les femmes subissent.

 

Télécharger le rapport (au format pdf: 1, 1 Mo) sur le site d l'assemblée nationale

 

 

 

 

 

 

visuelSécurité des femmes dans les transports en commun. Plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles. Ministère de l'intérieur, Secrétariat d'état chargé des transports, de la mer et de la pêche, Secrétariat d'état chargé des droits des femmes, 2015, 12 p. En téléchargement (au format pdf) sur le site femme.gouv.fr

Ce plan développe 12 mesures concrètes pour lutter efficacement contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dont sont victimes les femmes dans les transports en commun à travers trois axes:

  • Mieux prévenir
  • Une réaction plus efficace face à ces situations
  • Mieux accompagner les victimes dans des transports publics non sexistes

Télécharger (au format pdf: 469 ko) le document sur le site du ministère

 

 

visuelInfographie en ligne sur le site du ministère

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

visuelConseil économique, social et environnemental (CESE), VION Pascale. Combattre toutes les violences faites aux femmes, des plus visibles aux plus insidieuses. Les éditions des Journeaux officiels, décembre 2014, 111 p. En téléchargement (au format pdf) sur le site du Cese. 

La délégation aux droits des femmes et à l'égalité du CESE dresse un panorama synthétique de l'ensemble des violences auxquelles les femmes peuvent être confrontées, en métropole et Outremer. Elle montre l'ampleur du phénomène et alerte sur une question fondamentale de société qui doit amener chaque citoyen à s'interroger sur ses causes et les moyens d'y répondre. Sensibiliser, informer et former constituent le triptyque impératif pour briser l'engrenage des violences.

Consulter le document sur le site du CESE

 

 

 

 

 

 

 

Lutte stéréotype CASCommissariat général à la stratégie et à la prospective, NAVES Marie-Cécile, WISNIA-WEILL Vanessa. Lutter contre les stéréotypes filles-garçons. Un enjeu d’égalité et de mixité dès l’enfance. Paris: Commissariat général à la stratégie et à la prospective, 01/2014, 232 p. En téléchargement (au format PDF) sur le site Stratégie.gouv.fr 
Ce document s’articule autour des chapitres suivants : La socialisation des jeunes enfants : pour plus d’implication des pères et de mixité dans les métiers de la petite enfance. Orientations scolaires et métiers : une insuffisante mixité qui pénalise surtout les jeunes moins qualifiés. Inégalités et discriminations filles-garçons dans les outils pédagogiques, les pratiques éducatives et la socialisation scolaire. Inégalités et différences filles-garçons dans les pratiques sportives et culturelles des enfants et des adolescents. La santé des jeunes au féminin et au masculin : stratégies pour combler les inégalités. Approfondissement : les industries de l’enfance.

Télécharger le rapport

 

 

 

 

 

 

 


Documents de travail n°212 Ined

Christelle HAMEL, Institut national d'Etudes démographiques (INED). Violences et rapports de genre : Contextes et conséquences des violences subies par les femmes et les hommes. In Documents de travail n° 212, 2014, 41 pages. En téléchargement (format pdf) sur le site de l'INED (juin 2014)

L'Enquête Violences et rapports de genre (VIRAGE) a pour ambition de produire une nouvelle approche des violences liées aux inégalités hommes/femmes, en incluant les hommes dans son échantillon. Cette enquête quantitative sera menée auprès de 35000 répondants (femmes et hommes), âgés de 20 à 69 ans. Elle innove par un mode de collecte multimodes (qui combine téléphone et internet). Dans chacune des sphères de vie (espaces publics, travail, études, couple, famille), sont explorés tous les faits de violence subis lors des 12 derniers mois et au cours de la vie.

Télécharger le document (au format pdf: 700 ko) sur le site de l'INED
A noter: Les répliques de l'Enveff dans les DOM ou POM pp. 10-11

 

 

 

 

 

2013-2014

 

Plan 2014_20164e plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes 2014-2016. Paris: Ministère des droits des femmes, novembre 2013, 44p. En téléchargement (format pdf: 831 ko) sur le site du ministère (22/11/2013)

Le 4ème plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes (2014-2016) présenté en novembre 2013 a fixé trois priorités:
- organiser l’action publique autour d’un principe : aucune violence déclarée ne doit rester sans réponse ;
- protéger les victimes : assurer leur mise à l’abri et un accompagnement spécifique ;
- sensibiliser la société : les violences faites aux femmes ne doivent plus être ni une fatalité ni un tabou.

Télécharger le 4ème Plan en ligne sur le site du ministère

 

 

 

Données épidémiologiques

 

 

visuelTHELOT Bertrand

Epidémiologie des violences conjugales en France et dans les pays occidentaux. Synthèse bibliographique 2013, mise à jour en 2016.

Santé publique France, 2018, 110 p.

En téléchargement (au format pdf) sur le site de Santé publique France

Cette étude avait pour objectif la réalisation d’une synthèse sur l’ensemble des publications scientifiques disponibles concernant l’épidémiologie des violences conjugales en France et dans les pays occidentaux : nombre et répartitions (géographique, sociodémographique, économique), facteurs de survenue, évolution dans le temps, devenir des personnes (victimes, auteurs) et de leur proches, influence sur la santé, coût individuel et collectif, etc. Ce travail a conduit à finaliser un rapport en août 2013, qui a fait l’objet d’une mise à jour en juillet 2016. Afin de permettre l’accès à ces travaux, ce rapport a été constitué, qui contient donc : - Le rapport d‘août 2013 (pages 2 à 81) - La mise à jour de juillet 2016 (pages 82 à 110). [D'après le résumé d'auteur]

 

 

visuelInstitut national d’études démographiques (INED), LEBUGLE Amandine (et al.)

Les violences dans les espaces publics touchent surtout les jeunes femmes des grandes villes

Population & sociétés n° 550, décembre 2017, 4 p. En téléchargement (au format pdf: 734 ko) sur le site de l'INED (décembre 2017)

Les violences auxquelles les femmes sont confrontées dans la rue et les transports sont régulièrement dénoncées. L’enquête Virage, réalisée en 2015 par l’Institut national d’études démographiques, permet de mieux cerner ce que vivent les femmes et les hommes au sein des espaces publics : à quelles violences les personnes sont-elles exposées (verbales, physiques, sexuelles) ? Quelles sont les caractéristiques des personnes les plus touchées ?

Télécharger le document sur le site de l'Ined

 

 

VisuelViolences au sein du couple et violences sexuelles en France: les principales données disponibles pour l'année 2016. La lettre n°12 de l'Observatoire national des violences faites aux femmes, novembre 2017

Publiée à l’occasion du 25 novembre 2017, journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes, cette Lettre présente les principales données disponibles en France sur les violences au sein du couple et les violences sexuelles pour l’année 2017.

En téléchargement (format pdf: 1,6 Mo) sur le site stop-violences-femmes.gouv.fr 

 

 

 

VisuelLes femmes, premières victimes déclarées de violences physiques ou sexuelle. In La note de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), n° 12, 03/2017, 4 p. En téléchargement (au format pdf: 366 ko) sur le site de l'INHESJ (mars 2017) 

En France, dans les années 70, les mouvements féministes ont dénoncé les violences commises à l’égard des femmes. Par la suite, leur mesure est devenue un enjeu de politique publique. L’ensemble des travaux menés sur les violences faites aux femmes s’accordent sur la multitude de leurs formes (physiques, sexuelles, psychologiques, verbales ou encore économiques) dans des contextes à la fois privé (dans le ménage) et public (au travail ou dans la rue). Par ailleurs, ces violences restent le plus souvent peu visibles voire parfois banalisées. Dans ce contexte, il devient indispensable d’appréhender ce phénomène au moyen d’enquêtes auprès des victimes, notamment en raison du faible taux de plainte.
 

Télécharger le document sur le site de l'ONDRP

 

 

 

Popoulation et SocciétéLes mutilations génitales féminines dans le monde;

Armelle ANDRO, LESCLINGANG Marie

Population et Sociétés n°543, avril 2017

Dans quelles régions et quels pays du monde les mutilations génitales féminines se pratiquent-elles encore ? Régressent-elles suite aux efforts pour les éradiquer ou se maintiennent-elles au contraire ? S’appuyant sur les enquêtes les plus récentes, Armelle Andro et Marie Lesclingand  dressent un état de la situation et des évolutions dans le monde tout en rappelant les conséquences des mutilations génitales féminines sur la santé sexuelle et reproductive des femmes.
 

En téléchargement (au format pdf: 1 Mo) sur le site de de l'INED 

 

 

 

 

 

visuelInstitut national des Etudes Démographique (INED). HAMEL Christelle, DEBAUCHE Alice, BROWN Elizabeth et al. Viols et agressions sexuelles en France: Premiers résultats de l'enquête Virage. In Population et Sociétés n°538, novembre 2016. En téléchargement (au format pdf: 930 ko) sur le site de l'INED (23/11/2016)

Les femmes rapportent des viols et des agressions sexuelles dans des proportions très supérieures à celles des hommes. Pour elles, les violences dans le cadre des relations conjugales s’ajoutent aux violences subies dans la famille dès l’enfance et l’adolescence, ainsi que des agressions sexuelles vécues tout au long de la vie dans les différents espaces de vie (travail, espace public).

Consulter l'étude sur le site de l'INED

 

 

 

 

visuelNOËL Célie, CORNELY Vanessa. Observatoire régional de la santé de Guadeloupe (ORSaG). Violences sexuelles faites aux femmes en Guadeloupe. Exploitation complémentaire de l’enquête KABP Antilles-Guyane 2011-2012, novembre 2016, 10 p. En ligne sur le site de l'ORSaG (17/11/2016)

Cette étude vise à décrire la proportion de femmes victimes de violences sexuelles en Guadeloupe et leurs caractéristiques afin d’améliorer les actions de prévention et de sensibilisation face à ces situations. Des comparaisons entre les deux enquêtes KABP VIH2004 et 2011 permettront également de mesurer d’éventuelles évolutions. Au final, selon les premier résultats relevés, deux femmes guadeloupéennes sur dix ont déjà subi des violences sexuelles au cours de leur vie. Ces actes de violence se sont produits, pour plus de la moitié des cas avant l’âge de 18 ans et sont corrélées au niveau de précarité. Pour la majorité, l’agresseur était une personne connue de sa victime. L’augmentation des attouchements sexuels en 2011 par rapport à 2004 peut se traduire, au-delà d’un plus grand nombre, par une plus grande facilité à dénoncer ces actes, notamment chez les plus jeunes. En effet, ce type de sujet doit prendre en compte un fort risque de sous-déclaration.

Consulter l'étude en ligne sur le site de l'ORSaG

 

 

 

VignetteSanté publique France, BENREKASSA Judith, CAVALIN Catherine, ROSENBERG Mark L. et al. Violences au sein du couple. In Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) n° 22-23, juillet 2016, pp. 381-403. En téléchargement sur Santé publique France (juillet 2016)

Dans le cadre de ses missions de surveillance épidémiologique de l’état de santé de la population, l’Institut de veille sanitaire (devenu Santé publique France) a engagé une analyse des travaux disponibles pour rendre compte des résultats et connaissances épidémiologiques sur ce domaine dans les pays occidentaux. Les travaux ont été classés selon huit axes, parmi lesquels : prévalence, populations spécifiques (femmes enceintes, personnes âgées, etc.), conséquences (santé), facteurs de risques, etc. Ici, seules les prévalences et les conséquences sur la santé des victimes sont abordées. Les données de prévalence montrent des différences entre pays, mais les différences de méthodologies limitent la portée des comparaisons et l’étude des évolutions... (...) Les violences entre partenaires intimes sont traitées de manière particulièrement dense depuis les années 2000. Cette synthèse des résultats épidémiologiques existants dans les pays occidentaux constitue, pour cette thématique complexe, une base d’aide au choix des aspects à surveiller et/ou à approfondir.

Consulter le document sur Santé publique France

 

 

visuelBURRICAND Carine, JAMET Lucile, Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE). Atteintes psychologiques et agressions verbales entre conjoints. Insee première n° 1607, 07/2016, 4 p. En téléchargement sur le site de l'INSEE 

Au cours des années 2014 et 2015, 12,7 % des femmes et 10,5 % des hommes âgés de 18 à 75 ans déclarent avoir subi durant les deux années précédentes des atteintes psychologiques ou des agressions verbales de la part de leur conjoint ou ex-conjoint. Il sont ainsi été l'objet de manière répétée de comportements jalousie, d'insultes ou été confrontés à des menaces ou des actes visant à les contrôler.Ces comportements peuvent relever de conflits conjugaux ou de violences psychologiques. Les femmes sont plus exposées à des atteintes de différentes natures (7,8 % contre 5,3 % pour les hommes) et les risques pour elles d'être l'objet de violences psychologiques sont plus élevés. Enfin,elles sont plus souvent victimes de violences physiques ou sexuelles. Ces violences s'accompagnent aussi plus fréquemment pour les femmes d'atteintes psychologiques ou d'agressions verbales.

Consulter le document sur le site de l'INSEE

 

 

 

Lettre ONVF n°6  2015Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes. Mission Interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains (MIFOP). Violences au sein du couple et violences sexuelles : impact sur la santé et prise en charge médicale des victimes. In La lettre de l'observatoire national des violences faites aux femmes n°6, 05/2015, 8 p. En téléchargement (au format pdf: 1,3 Mo) sur le site stop-violence-femmes.gouv.fr (mai 2015)

Télécharger la lettre

 

 

 

 

visuelCONDON Stéphanie. " Focus - Enjeux d'une enquête sur les violences de genre dans les départements d'outre-mer ". In Informations sociales n° 186 , pp. 36-39 (6/2014) 

Parmi les problèmes sociaux qui préoccupent les habitants des départements d'outre-mer, et sont dénoncés par de nombreux acteurs associatifs, juridiques, politiques locaux, figure ce qui est perçu comme une augmentation des violences interpersonnelles, notamment à l'encontre des femmes. Cet article revient sur les enjeux d'une enquête dans ces quatre territoires qui permettrait de situer ces actes dans les réalités conjugales et familiales et de démêler les spécificités locales des dynamiques universelles.

 

Consulter l'article en ligne sur Cairn

 

 

Stop-violences-femmesViolences au sein du couple et violences sexuelles : les principales données
La lettre de l'Observatoire national des violences, n°4, novembre 2014, 15 p.

La lettre de l'Observatoire national des violences faites aux femmes a pour objectif d'apporter une connaissance partagée sur ces violences et de diffuser les bonnes pratiques. 
Ce numéro, publié à l'occasion du 25 novembre 2014, Journée internationale pour l'élimination des violences à l'égard des femmes, présente les principales données disponibles sur les violences au sein du couple et les violences sexuelles en France. 

Consulter le document sur le site stop-violences-femmes.gouv

  



visuel

Organisation mondiale de la Santé (OMS), London School of Hygiene and Tropical Medicine, Conseil sud-africain de la Recherche médicale. Estimations mondiales et régionales de la violence à l'encontre des femmes: prévalence et conséquences sur la santé de la violence du partenaire intime et de la violence sexuelle exercée par d'autres que le partenaire. Genève (Suisse) : Organisation mondiale de la Santé (OMS), 2013, 60 p. Rapport disponible (en anglais), en téléchargement (format pdf: 2, 6 Mo) sur le site de l'OMS

Le rapport, intitulé Estimations mondiales et régionales de la violence à l'encontre des femmes: prévalence et conséquences sur la santé de la violence du partenaire intime et de la violence sexuelle exercée par d'autres que le partenaire (titre français) est la première étude systématique jamais menée à partir de données mondiales sur la prévalence de la violence à l'encontre des femmes, que celle-ci soit le fait de leur partenaire ou d'autres personnes. L'étude relève également que la violence du partenaire intime est la forme la plus courante. Elle touche 30% des femmes à l'échelle mondiale.

Consulter le rapport sur le site de l'OMS

 


Outils

 

Guides

 

visuelSAULIERE Delphine, BOULET Gwénaëlle, SPENALE Marie 

Stop aux violences sexuelles faites aux enfants

Bayard, 2018, 15 p.

Réalisé à l'occasion de la journée des Droits de l'enfant, ce livret de prévention est destiné aux enfants de 7 à 13 ans. Conçu et écrit pour être lu tout seul par les enfants, il s’adresse directement à eux. On peut le laisser à la disposition de l'enfant, ou le lire avec lui et accueillir ses questions s’il en a. Il présente trois situations à risque, met en scène des façons de réagir, et donne aux enfants des pistes pour se protéger des dangers qu’ils courent s’ils croisent la route d’une personne pédophile. Il ne s’agit pas d’effrayer outre mesure les enfants, de stigmatiser certaines catégories de personnes, de poser le soupçon sur les adultes qui ont un geste de tendresse envers un enfant. Il s'agit de donner un outil aux parents et aux éducateurs pour qu’ils puissent évoquer la question et faire acte de prévention et de faire comprendre que parler de ces sujets difficiles aide à briser les tabous et à rompre des secrets destructeurs. Trois petites vidéo reprennent les situations du livret : "Un tonton pas si gentil", "Drôle d'entraineur", "Hugo se fait piéger sur internet". D'après le résumé IREPS Haute-Normandie

 

En téléchargement (au format pdf: 12,3 Mo) sur le site Bayard-Jeunesse.com

 

 

visuelLATOURES Aurélie, BERNTELL Hedvig

Cyberviolences conjugales. Recherche-action menée auprès de femmes victimes de violences conjugales et des professionnel-le-s les accompagnant

Paris: Centre Hubertine Auclert, novembre 2018, 142 p.

Recherche-action inédite en France menée en 2017-2018 auprès de 302 femmes victimes de violences conjugales et 73 professionnel-le-s les accompagnant en Île-de-France. Elle a été réalisée avec l'appui de 15 associations 5 UMJ, 2 associations d’avocat-e-s. Il s’agit de la première étude statistique sur le sujet en France. Elle vise trois objectifs : mesurer l’ampleur des cyberviolences dans le contexte de violences conjugales; caractériser les cyberviolences conjugales : formes, contextes d’apparition, conséquences, démarches engagées par les victimes; et identifier les modalités et difficultés d’accompagnement des professionnel-le-s.

En téléchargement (au format pdf: 1,5 Mo) sur le site du centre  Hubertine Clément 

 

 

visuelCOLLIGNON Rémy (enseignant de lettres-histoire-géographie), GAUTIER Elodie (coordonnatrice CLEMI Créteil)

Cyberviolences et discrimination. Fiche pédagogique.

Paris: Centre pour l'éducation aux médias et à l'information

05/2017

 Le Clemi a mis en ligne en 2017 une fiche pédagogique pour sensibiliser les élèves aux risques de la diffusion de contenus digitaux.

Les élèves utilisent quotidiennement les supports numériques pour diffuser des textes, images ou sons sans toujours se demander quelles peuvent être les conséquences sur la vie privée et le respect de la personne. La frontière entre la moquerie et le harcèlement ou la discrimination est souvent vite franchie. En lien avec les programmes de collège et de lycée, la fiche d'activités proposée par un enseignant de lettres-histoire en lien avec le Clemi, s'appuie sur une analyse filmique à partir d'un téléfilm diffusé récemment sur France 2. Elle amène les élèves à élaborer un scénario de lutte contre les pratiques discriminatoires, après une recherche documentaire sur les textes législatifs.

Les enseignants y retrouveront également des liens vers de nombreuses ressources autour de la cyberviolence et la lutte contre les discriminations.

Consulter la fiche d'activité

 

 

visuelKit pour agir contre le sexisme. Trois outils pour le monde du travail. Guide en téléchargement (au format pdf) sur le site de Souffrance et travail (12/2016)

Ce document réalisé par le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes propose un certain nombre de fiches:
- Fiche juridique: L’agissement sexiste dans le monde du travail
- Fiches Repères: L’agissement sexiste 
- Sexisme au travail: Dix leviers pour l’entreprise
 

Consulter le document sur le site Souffrance au travail

 

 

VisuelAgir efficacement contre les violences faites aux femmes au niveau local. Guide pratique à l'usage des municipalités et EPCI. Paris: Centre Hubertine Auclert, décembre 2016, 123 p. En téléchargement (au format pdf) sur le site du Centre Hubertine Auclert (décembre 2016)

Ce guide s’adresse aux élu-e-s et agent-e-s des collectivités territoriales qui souhaitent mettre en oeuvre une politique de lutte contre les violences faites aux femmes sur leur territoire.
Les différentes démarches présentées dans ce guide permettent de planifier et conduire une politique locale de lutte contre les violences faites aux femmes globale et efficiente.
Il aborde les thématiques suivantes :
- le cadre légal dans lequel s’inscrivent les politiques locales de lutte contre les violences faites aux femmes ;
- l’articulation entre les politiques locales et les dispositifs départementaux, régionaux et nationaux ;
- la méthodologie d’un diagnostic qui appuie la mise en place de la politique locale;
- les démarches qui facilitent la formation des professionnel-le-s du territoire et leur travail en réseau ;
- la présentation de nombreux exemples d’actions qui permettent de lutter contre toutes les formes de violences faites aux femmes et facilitent l’accès des victimes à un accompagnement et à un hébergement/logement ;
- les actions en matière de prévention des violences faites aux femmes.

Télécharger le document (au format pdf: 1,1 Mo) sur le site Internet du Centre Hubertine Auclert

 

 

 

Sites Internet

 

visuelTrousse média sur la violence conjugale. En ligne sur le site de l'Institut national de santé publique du Québec (2018)

Cette Trousse média réalisée par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) vise à favoriser la prévention de la violence conjugale. Elle se veut à la fois un document de référence, qui offre aux professionnels des médias et aux porte-parole qui ont à intervenir sur le sujet dans les médias de l'information juste et actuelle sur la problématique de la violence conjugale, ainsi qu'un outil de travail pouvant les aider à traiter rapidement et efficacement des événements de violence conjugale.

Consulter le document sur le site de l'INSPQ

 

 

visuelOuverture de La plateforme www.sexismepasnotregenre.gouv.fr 

A l'occasion du lancement du Plan d'actions et de mobilisation contre le sexisme, le 8 septembre 2016, le ministère des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes a lancé la plateforme www.sexismepasnotregenre.gouv.fr le 08 septembre 2016

Espace participatif, le site dédié à la campagne pour faire reculer le sexisme permet de :

 

  • Déposer des initiatives contre le sexisme soumises à labellisation,
  • Retrouver les initiatives labellisées,
  • S'informer sur les recours juridiques possibles face à certains actes sexistes,
  • Découvrir les parrains et associations qui ont rejoint la mobilisation,

 

Consulter le site 

 

 Le site Internet: stop-violences-femmes.gouv.fr

Stop violences femmes

Mis en place par le ministère des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, ce site rénové en 2012 est disponible tant pour les victimes et leur entourage, que pour les professionnels de santé, policiers, gendarmes, magistrats, avocats, travailleurs sociaux... Il comporte ainsi deux parties principales:

 

"J'ai besoin d'aide": - Violences sexuelles - Harcèlement sexuel - Violences au sein du couple - Mariage forcé - Mutilations sexuelles - A qui m'adresser ?

"Jé suis un-e professionnel-le": - Les principaux acteurs - Ressources et outils - Chiffres clés - Ce que dit la loi - Qui contacter ? - Agenda / Evénements - La lettre de l'Observatoire national des violences faites aux femmes

 

Faisant face à ces 2 parties: les réponses sont posées au travers deux autres rubriques: "L'Etat vous protège" et "Focus" présentant l'action des différents services de l'Etat ainsi que les différents outils et guides disponibles pour prévenir et combattre les violences faites aux femmes.

Consulter le site

 

Kits

visuel4 outils pour l'animation sur les violences faites aux femmes

Ces kits de formation se composent d'un court-métrage et d'un livret d'accompagnement élaboré par la MIPROF (Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains) avec le concours d'un collège de formateurs-trices, d'universitaires, d'enseignant-e-s et d'expert-e-s. Leur utilisation dans le cadre de la formation initiale et continue est libre de droits sous réserve d'une information préalable à la MIPROF.

 

  • Le kit " Anna "
  • Le kit " Tom et Léna "
  • Le kit " Protection sur ordonnance "
  • Le kit " Elisa "

 

Consulter les différents documents sur le site Stop violences faites aux femmes 

 

 

Affiches / Vidéos 

 

 Campagne 2015

 

visuel

Affiche campagne 2015 (pdf - 1.8 Mo)

A l'occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, le gouvernement lance une nouvelle campagne pour faire connaître largement la ligne téléphonique 3919, numéro d'écoute et d'orientation, anonyme et gratuit, disponible pour toutes les femmes victimes de violences, 7 jours sur 7
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Campagne 2014

visuel

Affiche "Violence contre les femmes, la loi vous protège" (pdf: 280 ko)

Cette affiche a été élaborée par le Ministère des Droits des femmes à l'occasion de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes du 25 novembre 2013. Il a été réalisé dans le cadre d'un appel à projets de la Commission européenne visant à soutenir des actions de lutte contre les violences faites aux femmes (PROGRESS).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Affiche à destination des pharmacies

 
 

visuelaffiche_pharmacie.pdf (pdf - 134.4 ko)

 

Conseils_pour_les_pharmacien-ne-s.pdf (pdf - 550.1 ko)

 

 

 

 

 

 

Affiche contre le harcèlement sexuel au travail

visuel

affichette1.pdf (pdf - 157.3 ko)

 

 

 

 

 

 

 

 

Autres supports (2013): 

- Dépliant "Violences au sein du couple, la loi avance"
Dépliant Les mutilations sexuelles féminines, une crime puni par la loi" - VF

 

 

 

 Spots vidéos

 

 Campagne: "Stop aux violences faites aux femmes. Libérons la parole" (2013)


campagne stop violence femmes
Contre les violences libérons la parole !
En ligne sur Daily Motion
Campagne nationale pour libérer la parole face aux violences et orienter les victimes vers les professionnels.
En France, une femme sur dix déclare avoir subi des violences conjugales. La mobilisation de chacune et chacun est donc essentielle : victimes ou témoins, appelez le 3919. 

 

 

 

 

Campagne 2009 - 2010

Tea-Party

visuel

Clip vidéo contre les violences conjugales réalisé dans le cadre d'une campagne gouvernementale en 2009/2010
Le film montre les pieds des enfants qui ont enfilé les chaussures de leurs parents, et on comprend qu'ils jouent à la dinette. Mais au lieu de préparer ensemble un repas avec des jouets, ils miment une scène du quotidien, où leur mère est frappée, car elle a renversé du thé à coté de la tasse.
Ce spot montre que les enfants témoins des violences conjugales entre leurs parents, sont aussi directement victimes. En effet, ils vont parfois avoir tendance à intérioriser la violence comme un schéma parental normal et peut être risquent de la reproduire plus tard. Pour briser le cercle vicieux, un numéro d'urgence le 39 19 est mentionné.

 

 

 

Campagne 2008 - 2009

La voix

visuelUne jeune femme au regard d'animal traqué. Une voix off : "cette femme, c'est une vraie traînée", "cette femme, rien ne lui va, c'est un vrai boudin". Des phrases humiliantes, destructrices, prononcées par...son compagnon. Pour la première fois, un spot de lutte contre les violences conjugales, intitulé " La Voix ", dénonce les violences psychologiques au sein du couple, premier pas vers des violences physiques.
 

 

 

 

Campagne 2007

La tombe

visuelPlan fixe d'un sublime coucher de soleil sur la mer. Une voix off soupire : " Mon mari m'a battue et humiliée pendant dix ans. Il m'a cassé plusieurs fois le nez, les côtes, les dents. Mais depuis quinze jours, c'est enfin terminé ". Le plan s'élargit sur une tombe. " En France, tous les trois jours, une femme meurt, victime de violences conjugales. Parlez-en avant de ne plus pouvoir le faire : appelez le 39 19 ".

 

 

 

 

 

Guadeloupe: Campagne Conseil Général "Violences conjugales: brisons la loi du silence !" juin 2013

Campagne CG
Campagne de sensibilisation intitulée " violences conjugales : brisons la loi du silence ! " comprenant la diffusion de deux spots télévisés sur les medias locaux et d'un film viral sur internet, et visant à libérer la parole autour de ce phénomène dont l'évocation demeure encore taboue.

 

 

 

 

 

Spots TV


Le Cri (30'')
. En ligne sur Youtube 

 

 

 

 

 

Enfant bourreau

L'enfant et le bourreau (30''). En ligne sur le site du Conseil Général

 

 

 

 

 

 

Le film viral


Batt Fanm Aw - Mode d'emploi (8'30). En ligne sur Youtube

 

 

 

 

 

 

Date de modification : 2 juin 2021